Piste Sibérienne…

La route qui coupe pour rejoindre la route fédérale m’avait été vivement déconseillée…sacrée raison pour y aller. J’ai assez vite compris pourquoi ; les cinquante derniers kilomètres valent bien une piste africaine, j’imagine mal Phénix et sa GoldWing blanche passer par ici, surtout en cette saison merdique. Pourquoi ce tronçon, juste lui, a t’il été oublié alors qu’on rénove les routes partout dans ce pays ? Mais ces chaussées abandonnées sont les seules qui traversent encore les villages à leur hauteur. Je m’arrête pour réajuster mon paquetage, un vieux moujik vient papoter avec moi. On doit avoir le même âge, si ça se trouve, mais il a dû plus en chier dans la vie et puis on ne doit pas avoir le même le dentiste…On ne comprend rien à ce que l’autre raconte, mais on s’en fout, ça nous met de bonne humeur, les mots, des fois ça sert à rien.Je rejoins la route fédérale, la nuit tombe, il pleut toujours, pas un seul motel en vue…je m’arrête à une station pour me renseigner ; mais si bien sûr qu’il y a un motel…le contener, là, juste derrière, c’est ça le motel. C’est le motel le plus cher que j’ai déniché jusqu’ici, mais avec le chauffage à donf dans mon cube, je viens bien dormir et faire sécher mes affaires…

One thought on “Piste Sibérienne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*