Déambulation…

Pour celui qui serait tenté par l’écriture d’ une enquête ou d’un roman fleuve sur les voyageurs du Transsibérien, mieux vaut finalement rester tranquille et peinard au Baïkaler Hôtel puisque, de toute façon, à part les Russes, ils passent tous par là…Pendant que je reste  à  attendre sagement un endroit ou ranger la moto, puis de rentrer au pays, toutes les nationalités continuent de défiler dans les piaules collectives…un Anglais à la retraite, un Thaïlandais qui rentre chez lui, je n’ai pas encore vu d’Africains, mais je crois que si je reste trop longtemps ici, je verrai même passer des martiens et des éléphants roses…Je commence à m’incruster dans la ville,  il y fait moins froid, je renseigne les touristes qui débarquent à l’hôtel, je traine dans les rues, encore et encore, la transition entre un voyage au long court et le retour à la vie normale passe toujours par ce sas administratif  qui semble toujours trop long mais scelle la fin de l’étape et prépare déjà la suivante, celle où quand on reviendra, on aura la même sensation de rentrer chez soi dans l’autre sens…

One thought on “Déambulation…

  1. Je t’imagine bien sifflant les filles! C’est tout à fait ton style. Ça ne peut être que la piquette au bout des doigt ou un léger sentiment d’ennui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*