Retour discret à Barnaul…

Petit matin de fin d’été, à Barnaul. L’avion se pose, on débarque sur la piste, il fait un peu frais et légèrement brumeux, il souffle un petit vent d’automne qui donnerait presqu’envie de reprendre la route…mais la moto est quelque part dans la ville, éparpillée en petits morceaux dans le sous-sol où je l’ai soigneusement démontée l’année dernière ; le problème c’est que je ne connais pas l’adresse. Aurais-je pris un peu trop l’habitude d’avoir toujours quelqu’un de providentiel dès que je me pose en Russie ? Il n’y avait personne cette fois-ci ; un dimanche du mois d’août au petit matin, c’est assez normal. Un taxi clandestin m’emmène au centre ville, j’essaye de réactiver ma mémoire visuelle, mais dans ces villes russes qui se ressemblent tant, c’est mettre la barre un peu haut…Je n’ai plus qu’à me poser dans un hôtel, y attendre que s’écoulent quelques heures pour réactiver l’un ou l’autre contact qui doit encore dormir profondément.

3 réflexions au sujet de « Retour discret à Barnaul… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>