les cowboys

A partir de Mörön , la route est goudronnée, balisée, civilisée, je peux ranger Kevin dans sa petite housse pour un sommeil bien mérité. Je vais voir le gonfleur de pneu, le pompiste, tout le monde me fait remarquer, le regard chargé d’inquiétude, que ma moto pisse l’huile. Et oui, je sais les amis, je m’occuperai de ça plus tard, en attendant il faut juste penser à faire l’appoint. Le pompiste m’invite à partager son thé et ses beignets, ces fameux petits beignets bien coriaces qu’on prend le matin dans les yourtes en les ramollissant lentement dans le thé brûlant. La route est toujours un peu surélevée, ça lui donne l’air de survoler la steppe, on a moins l’impression de se fondre dans le paysage.  Je m’arrête casser la croute dans un saloon de bord de route, il y a quelques motos devant, ce sont des cowboys mongols qui voyagent en bande avec les dames. On compare nos motos, nos équipements et puis ils repartent et je finis mon repas…la journée s’écoule lentement.   https://youtu.be/fjsqcF4PtAc

Arrivé au coucher du soleil je traverse Edernet ; quelle ville bizarre avec ses tuyaux partout. Ils passent entre les immeubles, le long de la route, ils partent vers les campagnes. Est-ce du chauffage urbain comme en Russie ? Je passe près d’une grosse usine sur laquelle il est gravé dans le béton  EDERNET THERMAL PLANT, c’est de là que partent les tuyaux fumants qui courent partout, d’une usine à l’autre, au fond il y a  une grande mine à ciel ouvert , un barrage et le long de la route des hôtels cubiques un peu défraîchis,… je me dis que je serai mieux dans la steppe.  J’ai appris que cette ville fut construite par les Soviétiques dans les années soixante dix pour exploiter le plus grand gisement de cuivre d’Asie, ainsi donc il n’ y aurait pas que des troupeaux dans ce pays ?

One thought on “les cowboys

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*