petites courbatures…

En arrivant à Magotcha, petite ville Sibérienne anonyme et triste, une petite douleur aigue en bas du dos est venue me rappeler que, comme ça, l’air de rien, en quarante ans de moto, j’avais perdu un bon centimètre de disques intervertébraux et qu’il devenait nécessaire de faire quelques pauses supplémentaires entre les étapes. La vie est injuste et pas seulement pour le motard. On met un temps infini à atteindre un semblant de perfection, le trait parfait du calligraphe, la courbe précise du motocycliste, le geste pur du maître en arts martiaux, la pensée essentielle du philosophe, le sens de l’équilibre absolu et ne voilà t’il pas qu’une fois ce Graal enfin presque atteint, le dos se coince, les poignets irradient, la mémoire se disperse et la vue, inexorablement, se met à  baisser. J’avais craint le pire, il y a deux ans, quand, après être venu jusqu’au Baïkal depuis la France, une petite brûlure aigue m’avait lacéré en permanence l’épaule gauche…et le poignet aussi , par la même occasion…quitte à foirer le côté gauche, autant faire l’assortiment complet. Il faut bien reconnaître que le petit roulement à la pointe du sélecteur, en changeant légèrement l’angle de sélection a aussi changé ma vie et que, subitement, après avoir imaginé la fin de ma carrière sur deux roues toute proche, je me suis mis à croire que j’allais pouvoir rempiler pour un deuxième cycle…jusqu’à cent ans, ça aurait de l’allure, non ? En attendant, je vais m’allonger un peu…je vous passe un petit film en attendant la suite… https://youtu.be/t36tRCzIa3Y

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*