petit saut dans le ciel

Le séjour touche vraiment à sa fin…le jour où je dépose la moto dans un garage est toujours symboliquement troublant. On range le cheval à l’écurie, on met la grande traversée en mode pause. J’étais donc dans cet état nébuleux, au téléphone, en train d’organiser une ultime conférence avant le départ, quand Val Samuraï, m’a appelé pour me proposer une virée avec sa bande vers les collines avoisinantes.

Nous sommes donc passés prendre mon interlocutrice qui ne s’attendait pas à cette proposition incongrue, et nous voilà tous partis, cent kilomètres plus loin, sur un aéroport de brousse, pour faire quelques ronds dans le ciel, au dessus des forêts d’automnes. Tout s’est ensuite passé très vite…au milieu des embouteillages de fin de weekend, on est retourné en ville, j’ai déposé la moto dans le garage d’une grosse villa, entre une Triumph Rocket3 et une Ducati Diavel, visiblement, on est pas chez des prolos. Je ne sais pas chez qui je débarque, un ami, d’ami, d’ami, je ne sais plus où s’arrête cette chaîne qui n’existe qu’en Russie. Elle sera bien à l’abri, je ne la laisse pas chez n’importe qui, c’est sûr, mais je ne sais pas chez qui !

Il me ramène à l’appartement et après avoir chargé dans le coffre de son énorme bagnole les bagages que je laisse toujours avec la moto, je me retrouve un peu éteint, dans un silence  bienvenu mais un peu vertigineux…

On repasse le pont : https://youtu.be/FNkeqXwcbfo

Et on fait un tour en avion https://youtu.be/gCFZs43td1A

One thought on “petit saut dans le ciel

  1. C’est toujours nébuleux de passer d’un monde à l’autre… d’un voyage à un retour ou vice-versa, on ne sait plus trop à force… je me suis aperçu qu’à force de franchir la porte, je ne savais plus trop où était la réalité ou ce qui était réalité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*