la piaule…

Val Samouraï m’a trouvé une piaule collective dans une petite maison au centre ville. Quatre lits, trois fenêtres et deux colocataires . Le premier passe sa vie sur son téléphone et le second, plus polyvalent, sur son téléphone et devant la télé. Deux petites boules de cire glissées dans mes oreilles m’ont offert ce sommeil intense et lourd tellement indispensable pour revivre normalement après un saut spatio-temporel d’un bout à l’autre du continent…  

Le lendemain, je redécouvre la ville, les salons de thé, le nouveau comic’s shop de Sasha et toutes les filles de l’alliance Française qui m’ont préparé quelques petites conférences pour meubler cette semaine de transition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>