Bébert au départ…

Aujourd’hui, Vladimir, le boss de toute la Russie est de passage à Vladivostok. Il doit tailler le bout de gras avec ses collègues du secteur à propos du trublion de Corée du Nord qui commencent à affoler les gens du coin. Toute cette effervescence risquant de provoquer quelques embouteillages supplémentaires, Yuri est venu chercher Bébert et sa régulière un peu plus tôt que prévu pour l’emmener à la gare maritime. Nous étions  donc  encore à siroter tranquillement notre thé en devisant de l’usage du Monde et des profondeurs de l’Humanité quand la sonnette nous ramena en sursaut à la réalité . Comme d’habitude, je n’avais pas vraiment bouclé mon paquetage alors que la famille Bébert s’était levée plus tôt pour parer à toute éventualité. Le  temps de m’activer un peu, ils avaient disparus.

Les rencontres  sont toujours plus intenses en voyage, même si on croit y chercher la solitude ou le repli sur soi-même ; mais on se quitte souvent comme un souffle d’air, un pet de mouche, puis celui qui reste se sent vaguement tout seul…même si, lui aussi, a un voyage à faire…mais dans mon cas, peut-on encore parler de voyage ; ne suis-je pas simplement  en résidence ?

Comme je me sentais un peu vaseux, envahi d’une légère mélancolie, j’ai bondi sur mon vieux cheval et, bravant les embouteillages, je suis allé faire un saut à la gare maritime… J’y ai donc pu faire mes adieux  aux retraités, sachant que de nos jours, grâce aux techniques modernes, personne n’est  plus jamais  vraiment disparu à jamais…

Mais il ne faudrait pas que Kim jongUn balance un pétard sur le ferry qui les emmène en Corée du Sud…

2 réflexions au sujet de « Bébert au départ… »

  1. Priviète, tovaritch Ptiliouk !
    Et ben bonne route à Bébert et Ginette… et bon courage pour tes fafiots d’importation-homologation-immatriculation de ta brèle branlante mais vaillante dans ta poursuite de « l’Usage du Monde ».
    Paka !

    Komar le banlieusard

  2. Séoul, le 8 septembre 2017.

    Cher Luc,

    Kim Jong Un (Kim Jong 1er ?) ne nous a pas lancé de missile ou, s’il l’a fait, il nous a ratés. Nous voici au Pays du Matin Frais (vraie appellation, inexactement traduite par « Pays du Matin Calme ») et il faisait effectivement une fraîcheur délicieuse quand nous avons quitté ce matin notre business hôtel de Donghae pour prendre la route de Séoul. La petite route de Séoul (car nous avons découvert qu’en Corée du sud les autoroutes sont interdites aux motos, et, par voie de conséquence, à celles sur lesquelles on a greffé un sidecar). Un enchantement : une route de soie dans un pays de carte postale… En revanche l’entrée dans Séoul…

    Ta compagnie à Vladivostok fut un vrai plaisir.

    A bientôt sur les routes du Monde !

    Bébert & Ginette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>