S’installer à Sakhaline…

Quand on a commencé à trouver du gaz et pétrole  à Sakhaline, le visage de l’île a changé. L’arrivée massive de compagnies étrangères à modernisé yuhzno-Sakhalin, la ville principale, qui est devenue une ville russe de plus, mais plus aérée, plus fleurie, quand il n’y a pas de neige, plus accueillante quand il ne pleut pas….Tchekhov avait quand même un peu raison de s’inquiéter pour la santé des habitants parce que, quoi qu’ils en disent ici, il pleut beaucoup …peut-être que ça ne s’arrête que quand il neige… Galina, responsable des cours de Français au Lycée Pouchkine, est venue me chercher  à l’aéroport pour me déposer à l’hôtel que je m’étais réservé sur E booking. Ce sont les retraités savoyards en side-car, Bébert et Ginette, décidément à la pointe du progrès, qui m’ont fait découvrir les réservations en ligne…il faut avouer que c’est pratique, mais ça ne m’empêchera pas de retourner dans les motels de bords de route en me fiant au hasard quand , un jour ou l’autre, je reprendrai la route. En attendant, je découvre mon nouvel hôtel collectif, une petit maison, presqu’un bungalow avec des murs en tôle de plastique imitation bois. Il n’y a pas de télévision dans les chambres, c’est propre, bien tenu et même si le voisin d’à côté ronfle comme un diesel marin, même si celui du dessus fait tanguer la literie dans son sommeil agité, j’ai quand même l’impression que ce sera plus confortable qu’à Vladivostok…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*