Sakhaline: sommeil connecté…

Je quitte l’hôtel…Galina m’a trouvé des parents d’élève ravis de me permettre de fuir quelques instants les chambres collectives et les concentrés de mystères sociologiques qu’on pourrait y étudier. Qui sont, par exemple, ces voisins de chambrées, rivés à leurs écrans, qui s’endorment sur leur ordinateur ou leur téléphone, qu’aucun aspirateur tonitruant ne réveille, même à dix heures du matin ?

Sont-ils venus ici pour faire du tourisme, pour travailler? Le plus chinois de la bande, entre deux roupillons, se flatte de ses connaissances en français en me gratifiant d’un « bonjour » bien appuyé et se rendort après que je lui ai renvoyé la politesse d’un «  drastutiê » magnifiquement ajusté.  Un Tatar barbu me raconte brièvement d’où il vient avant d’aller prendre son bus pour la ville… Salamalekoum… c’est inattendu en Russie…Seul un jeune japonais en visite touristique discutera un peu dans la salle commune…je le saluerai de l’unique mot japonais que je connaisse… Aligato my friend et que nos routes nous portent chance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*