Big Lebovski sur Vladivostok airport…

Les motards auraient bien voulu me garder, ça commençait à sentir la biture à la bière, ça m’inquiétait légèrement ; mais on m’attendait chez Polina, la jeune lycéenne timide dont les parents s’étaient proposés pour m’héberger durant la fin de mon séjour. La veille ont m’avait préparé un festin de produits de la mer, du poisson sous toutes ses formes, des fruits de mer et du caviar rouge. Ils m’avaient promis qu’on remettrait ça mais les motards voulaient aussi me garder, je ne savais plus où donner de l’excuse. On me gâte à Yujno Sakhalîn ;  déjà le matin, pour ma dernière classe, on m’avait préparé un repas et un petit spectacle, des jeux et  le karaoké Joe Dassin pour le final.

A l’aéroport, une délégation m’accompagnait, faisait des photos… ça a intrigué un gars dans la file business qui s’est mis aussi à faire des selfies avec moi sans savoir qui j’étais. Arrivés à Vladivostok, un chauffeur l’attendait avec un gros Land Cruiser customisé ; il a proposé de me ramener en ville,  pour éviter de me faire arnaquer par un taxi. Je ne sais pas très bien qui c’est ce mec, avec sa tronche de binoclard rondouillard en short et son acolyte pas mal looké lui aussi, j’ai du mal à situer le lascar. Les deux, là,  il formait un duo  burlesque,  un concept look qui chercherait sa voie entre les Pieds Nickelés, les Blues Brothers ou les Big Lebovski… et comme ça, en pleine nuit, ils m’ont emmené voir des bagnoles de compette de dérapage sur un circuit pas loin de l’aéroport. Roman qu’il s’appelait mon gros binoclard en short. Il m’a déposé chez Ilya pour que je récupère la KTM , on a échangé nos numéros pour que je l’appelle le lendemain et que je passe chez lui…je sentais poindre l’opportunité d’un changement de piaule pour la fin du séjour…mais je n’ai jamais réussi à le joindre ; alors je suis resté à l’hôtel de la case départ !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*