Présent  futurement mal influencé

Un mois de plus c’est un sacré programme. Il paraît que c’est le temps qu’il faut pour fabriquer des tests, des gants et des masques pour tout le monde. Je ne sais pas si tout ça est fait en matériaux recyclables. Les gants abandonnés sur les parkings laissent rêveurs quant au sursaut de conscience environnementale des masses confinées. Quant aux feuilles qui, l’automne revenu, se ramassent à la pelle, en ce printemps, ce sont surtout celles des attestations qui jonchent sentiers et trottoirs ; bien entendu à moins d’un kilomètre du domicile  de leurs transcripteurs confinés à qui je devrais peut-être les ramener… c’est pratique, il y a l’adresse dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*