Songe d’un passé décomposé

La nuit dernière, j’ai fait un rêve bizarre…dans un Paris survolté, à la sortie d’un salon de bande dessinée, il fallait que je me rende d’urgence à la gare du Nord. Elle n’était pas bien loin cette gare, mais impossible de la trouver. La Gare du Nord était en réalité un ensemble de bâtiments orientalistes plus baroques les uns que les autres, assez proches et reliés par des vieux ponts pavés. Tout ça ressemblait plus à l’exposition universelle de 1900 qu’à une station SNCF.  Il y avait une gare par destination, celle de Maubeuge, celle d’Arras et bien d’autres encore. Après avoir salué chaleureusement les innombrables amis du salon, je suis passé de la course à pieds dans la foule, au taxi collectif, au bus bondé, à tout ce qui pouvait m’emmener à cette gare que je ne trouvais jamais. J’ai demandé ma route à d’innombrables passants, tous disponibles pour m’expliquer le chemin à prendre. Je ne sais pas si j’ai réussi à avoir ce train, je ne sais même plus où il devait m’emmener… Je rêve souvent que je perds ma route, que je cherche un lieu, une destination ou un refuge mais c’est la première fois qu’il y a autant de monde, c’est mon premier rêve agoraphile, mon premier rêve de confiné…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*