Un peu d’Hyogo, beaucoup de Shodoshima

Après mon passage à Hyogo pour revoir Jun, un ami ayant déménagé à Himeji, je lui avais promis de repasser le voir. La région est magnifique regorgeant de vieilles maisons et de zones sauvages aux paysages luxuriants, traversés par des petites routes merveilleuses.

Après avoir repris contact avec lui, il me proposa de passer un jour sur l’île de Shodoshima. Assez refroidi par les tarif habituels des ferrys au Japon, j’ai finalement cherché quelque chose de raisonnable avant d’accepter. Il existe plusieurs routes pour se rendre à Shodoshima dont les tarifs varient sensiblement. http://www.japan-guide.com/e/e5431.html?aFROM=5430_5700

C’est donc cette compagnie que nous avons prise pour nous y rendre : http://setouchi-kankokisen.co.jp/01timefare_e.html

Mais, avant ça, une belle journée dans la région d’Hyogo pour refaire un tour des paysages locaux. Puis, rendez-vous est donné pour le lendemain tôt le matin à l’embarcadère. Je change donc le lieu que j’avais repéré sur Google Street View pour le camping et trouve un parking tout à côté du port pour bénéficier d’un sommeil un peu plus long le matin.

Finalement, réveil quinze minutes avant le départ du ferry, bien en retard sur le rendez-vous ! Pas le temps de plier la tente, je laisse tout dedans et je fonce vers le rendez-vous pour trouver Jun prêt à partir, inquiet de mon retard et avec les deux billets achetés pour le départ. Bref, pas de temps à perdre, on charge et on part, je lui explique mon sommeil de souche après avoir pris un bon café sur le ferry en admirant la vue.

Arrivés sur Shodoshima une heure plus tard, après quelques canettes de café pour décoller les paupières. Nous commençons la route en suivant le chemin que j’avais préparé puis quelques minutes plus tard, Jun m’arrête pour me demander dans quel sens nous tournons sur l’île. Il me dit qu’il est mieux de faire le tour de l’île dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. J’inverse donc la route sur le GPS et nous en profitons pour admirer le paysage qui n’est qu’une mise en bouche des merveilles qu’offrent l’île.

Finalement repartis dans le bon sens, je ne peux m’empêcher de m’arrêter à de nombreuses reprises pour capturer ces vues grandioses. Mais, nous n’avons que peu de kilomètres à faire et nous avons du temps avant le départ de notre ferry, alors, nul besoin de se presser.

Puis, nous rejoignons sur la partie sud ouest de l’île, la ville de Tonosho, admirant la vue sur la mer et en profitant pour se restaurer à base de bon ramen sur une vue de tout repos.

Lien vers le restaurant : https://goo.gl/maps/UepqG

Après ce bon repas, il est l’heure de repartir. Les paysages toujours aussi merveilleux nous mènent cette fois sur la route d’une ancienne école, ayant servi, depuis sa fermeture à un tournage (si j’ai bien compris…). La visite vaut le coup. Vieux bâtiments en bois, vue sur la mer, exposition de vieux objets et d’affiche de films et, glace à l’olive !

Visite avec un instant de folie…

Pour les infos sur le lieu, c’est par ici : https://goo.gl/maps/RFhgR

Dernières routes en rejoignant le ferry, sur la partie est de l’île, sauvage. Nous sommes au mois d’Avril et la température est déjà bien chaude en cette fin d’après midi.

Je ne pense pas que je supporterais à cet endroit la chaleur en été mais, l’île doit être sans aucun doutes incroyable en automne.

En conclusion, Shodoshima est vraiment à voir, et le ferry pour s’y rendre est cher comme bien souvent au Japon, mais pas inabordable si l’on souhaite voyager pour peu de frais.

Cet article fait suite à la série de balades faites en avril. Les photos l’accompagnant ont donc étés prises à ce moment.

3 réflexions au sujet de « Un peu d’Hyogo, beaucoup de Shodoshima »

  1. Content que Shodoshima vous ait plu, c’est vraiment un lieu magnifique.
    Et un lieu que les motards adorent apparemment, j’en croise beaucoup plus qu’ailleurs dans la région (mais j’imagine, toutes ces routes sinueuses avec si peu de circulation, ça doit être un régal à moto).

    Une petite correction à propos de l’école et du lieu de tournage. Il s’agit effectivement du lieu de tournage du film les 24 Prunelles, film très célèbre au Japon, car ode au pacifisme d’après-guerre, mais le lieu n’a jamais été une vraie école, toujours un studio « en dur ». La vraie école (où a été tourné le film original, il en existe deux versions en fait) est un peu avant, vous êtes passé devant à moto.

    Pour le ferry, il est cher avec un véhicule, mais sans véhicule, il peut être très bon marché. Je ne connais pas les tarifs depuis Hyogo, mais depuis Shikoku, le moins cher est à 500 yens sauf erreur de ma part.

    • Merci pour ces précisions, je vais corriger l’article ;)

      C’est effectivement un vrai régal à moto. Nous avons, lors de ce périple, croisé aussi beaucoup de cyclistes. Mais, là, je n’aurais vraiment pas les jambes pour faire le tour de l’île !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>