Édito du Moto Magazine 298 de juin 2013

L’obsession de la vitesse rend idiot

La vitesse en « mère de tous les vices routiers » revient en force dans les discours sécuritaires. Et prête à tous les délires…

« 1 km/h de moins sur nos routes, c’est 4 % de morts en moins. » Il vaut sans doute mieux entendre ça que d’être sourd, mais quand ce genre d’insulte au bon sens nous est relayé sans ciller par le président même de la commission alcool-stupéfiant-vitesse du CNSR, force est de se demander s’il n’y a pas quelque chose de pourri au royaume du bitume.
De quel modèle mathématique sort ce genre d’équation ? Mystère… Et à supposer qu’il intègre les données d’accidentologie des années 70 (15 000 décès annuels), que fait-il des progrès réalisés depuis quant à la sécurité des véhicules et de leurs passagers – airbags, carrosseries « absorbantes », ABS, ceintures de sécurité, etc. – et des infrastructures – ronds points, revêtement, signalisation ? Pas grand-chose, apparemment.

Le drame, c’est que ce genre d’assertion sert de base à des politiques de la même eau, à l’emporte-pièce. Dernière idée dans l’air d’ailleurs, au sein du Conseil de sécurité routière : une réduction de la vitesse sur autoroute à 120 km/h. La « nouvelle » a fait bondir la FFM et la FFMC réunies et on les comprend : l’autoroute est en effet le réseau le plus sûr, avec 7 % des accidents mortels, causés principalement, selon les professionnels même de la question, par la somnolence, l’alcool et la prise de drogues, médicaments compris. Malgré cela, on s’acharne et on médiatise à tour de bras les dangers de la vitesse. Bref, du grand n’importe quoi qui, hélas, incite plus à pleurer qu’à rire.

De là à conclure que Moto Mag est un indécrottable apôtre de la vitesse, n’y aurait-il qu’un pas ? Faux !
Notre numéro 298 en témoigne, qui s’attarde avec délectation (p. 42 et 70) sur un genre de machines et de motards qui privilégient le supplément d’âme, le style, dans l’esprit d’autrefois, et invitent indirectement à des conduites apaisées.
Le phénomène est, semble-t-il, en pleine expansion. Grand bien nous fasse. Mais très franchement, c’est bien le seul mérite qu’on puisse reconnaître à l’insupportable répression organisée contre la notion de vitesse et à la désinformation qui l’accompagne.
Faut quand même pas pousser…
Alain Corroler

4 réflexions au sujet de « Édito du Moto Magazine 298 de juin 2013 »

  1. « On » soupçonne le téléphone mobile d’être responsable de 20% des tués sur la route. ça fait quand même près de 800 personnes.
    Il y a quelques années, quand on voyait un comportement dangereux sur la route, on disait « mais il est bourré celui là » Maintenant on sait à l’avance que le conducteur (ou la conductrice) est en train de téléphoner. l’utilisation d’un téléphone, c’est 3 points en moins. Auparavant un seul. Pas plus de prévention (vous voyez souvent des campagnes contre l’utilisation du téléphone au volant?) mais plus de répression. Et pourtant pas de changement de comportement. Je vois toujours autant de gens téléphoner au volant. CQFD.

    PS: mes sincères félicitations au motard que j’ai doublé l’autre jour sur le périph, file de droite, roulant à 40km/h, 125 chargée comme un mulet, penché sur son réservoir et essayant de manipuler son téléphone en lachant son guidon.
    Comme quoi, c’est pas toujours la vitesse qui tue!!!

    • Ouaip, mais le téléphone mobile c’est moderne, et la vitesse, c’est dépassé!
      A propos, pourquoi le téléphone c’est hyper tendance et synonyme de modernité?
      Ben parce que cela permet de gagner du temps, de communiquer beaucoup plus vite! et les appareils les plus modernes sont ceux accédant au très haut débit, à la très haute vitesse de téléchargement, toujours plus rapides…

  2. Je crois que c’est 4 %,les tués sur autoroute. Et d’après les statistiques des sociétés d’autoroutes, moins de 10 % de ces 4 % dus à la vitesse. Même si la « loi » empirique (ment fausse) prôné par la sécurité routière était vraie, ça fait pas bezef…

    On devrait sauver 5 a 6 fois plus de vies de motards rien qu’en doublant les rails de sécurité, qui eux tuent même à 30 km/h !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*