De Toulouse à Helsinki etc… J+4 : du Ø au Ö et tout plein d’eau !

Au menu du jour : Nyborg – Stockholm via Copenhague et 860 kms de plus au compteur de Miss The XJR.

Dès le départ vers 8h du mat’, c’est le grand show sur le Grand Belt avec le passage au péage du Storebæltsbroen… 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liaison_du_Grand_Belt

Le pont Storebæltsbroen… à vos souhaits !

Rouler 18 kms sur la mer pour 125 DK (deux fois plus pour les voitures), quand même, ça le fait.

Moins d’une heure et demie plus tard j’arrive dans la capitale danoise, je gare Miss The XJR au hasard à côté d’autres de ses copines, ce qui n’est pas une sinécure parce qu’on ne gare pas les motos n’importe où en pays nordiques…   Comme j’ai du bol, je me suis posé à 20 m d’un WC public ET gratuit (c’est peut-être un détail pour vous mais pour moi, ça comptait beaucoup parce que sans monnaie locale (non, l’euro n’est pas la devise moooondiaaaaale !) et qu’il y a, comment dire, urgence (ah la prostate du quasi quinqua !), il me fallait bien ce genre de miracle (Seigneur, tu avais raison :  Dieu existe !  Alleluia…), d’autant plus qu’en sortant des “lieux”, je tombe sur un embarcadère à touristes où illico je récupère un plan de la ville qui me rendra bien service. J’aime quand tout s’enchaîne comme ça, quand il y a une vague qui ne demande qu’à être surfée… mais là, je repars dans ma maladie de la digression.

L’est contente, l’est pas toute seule…

Et zou ! C’est parti pour trois heures de balade (et en trois heures dans cette rare capitale restée à taille humaine, on en a un petit peu plus qu’un simple aperçu).  voici donc un petit extrait en vrac des belles choses que j’ai vues, dont, bien évidemment, la plus célèbre naïade du moooooooonnnnnde !

Je suis même tombé à l’heure de la relève de la garde ! Quand ça coule, ça coule

Michel-Ange était danois, il faut le savoir !

Pour n’avoir personne dans le champ, je ne vous dis pas le boulot, surtout quand du champ, y’en n’a pas… la fÔte à mon écran qu’est tout cassé !

parce que dans la “vraie” vie, c’est ça !

à midi, sandwiches, mais au saumon, évidemment…

c’est pas tout ça mais à 13h, faut songer à décoller, il y a encore près de 650 kms avant Stockholm.

Vous me connaissez, l’autoroute, même gratuite, quand je peux éviter… oui mais là je ne peux pas… et je ne regrette pas ! D’abord, la traversée de la suède d’Ouest en Est, ça a vraiment de la gueule, c’est tout en méandres, en belles ondulations (ça nous change des Pays-Bas tout plats et tout droits) c’est tellement un infini camaïeu de verts que s’il y a un nom pour chaque nuance, le bottin de Paris n’y suffira pas… Et puis il y a l’eau, en lac,en en mer, en rivière, qu’on traverse par en-dessous, par au-dessus (voir le lien ci-après ) http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%98resundsbron et puis faut bien le dire, à l’instar du Danemark, peu de rails de sécurité, de contrôles routiers et et pas de radars automatiques, on respire tout de suite mieux et l’on peut consacrer l’esprit à la conduite et l’oeil habituellement scotché sur l’aiguille du compteur aux merveilles du paysage. Une agréable sensation d’être débarrassé d’une certaine absurdité kafkaïenne…

L’arrivée dans la belle Suédoise est épique. L’incroyable complexité du réseau routier local et les ruptures de faisceau GPS sous les nombreux tunnels mettent à mal mon organisation et font surchauffer les transistors du Tripy. Pour parvenir jusqu’à chez mon hôte du jour, je dois sortir mon vieux Garmin pour avoir une carte à lire et me retrouver. A 19h30, je coupe enfin le contact (sur une place reservée MOTO only bien sûr…)

Disciplinée, Miss The XJR…

Demain, farniente en se baladant dans Stockholm en attendant le Ferry de 19h30. Allez, il est presque une heure du mat’, cest pas raisonnable, faut dormir maintenant… Raisonnable, raisonnable… oh le drôle de mot.

Ah oui, j’allais oublier mon message à Neuche : ça a bien failli mais je n’ai toujours pas reçu de pluie.

Un gros nuage noir sur un symbole…

See yoo soon…

;

Les commentaires sont fermés.