ping pong au téléphone….

Bertrand avait, pour négocier ses transports, un transitaire spécialisé. Moi, depuis mon arrivée, je laissais faire Ilya qui me tenait au courant de l’évolution du dossier. Et puis, Ilya m’a dit que c’était plus compliqué que prévu, qu’il fallait vraiment que la moto quitte le territoire pour pouvoir la réimporter, qu’il n’y avait pas moyen de tricher avec tout ça…Alors j’ai appelé Youri, le transitaire  des motards qui  m’avait déjà croisé au Kloub. Lui, il me dit qu’il peut aller plus vite en prenant plus cher. Je vais voir Ilya au centre ville ; il me dit que c’est impossible de faire autrement, que c’est louche les plans de Yuri, que ça risque d’être bidon et de m’amener des embrouilles à la sortie. Je joue au ping pong entre les deux, quand je rappelle Yuri il me dit qu’il a déjà vu un dossier à mon nom à la douane…les deux pistes se rejoignent, c’est encore plus flou,  alors, je choisi la sécurité, je fais confiance à Ilya et je ne saurai sans doute jamais lequel aurait été plus rapide ou fiable que l’autre. Quand on a le choix entre deux routes, il faut se décider pour ne pas prendre racine et ce qu’aurait pu être l’autre route, il ne faut plus jamais y penser. Le voyage c’est comme la vie, il faut avancer et ne jamais regretter…mais dans mon cas précis, je n’avance pas vraiment…

Une réflexion au sujet de « ping pong au téléphone…. »

  1. Courage mon vieux ! Tu perds rien : ici ça a encore cramé… et bien… 350 pompiers, des bombardiers d’eau, plus de 60 ha et au moins 2 maisons… mais pas la tienne même si c’était tout près :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>