bosselages

Les  ralentisseurs et les raccords de goudrons bosselés ne sont pas qu’une particularité russe, on en trouve un peu partout. Mais ici, il y a l’équivalent intérieur, le modèle « inside »,dans les escaliers d’immeubles soviétiques aux marches approximatives, usées par la chute du communisme, ou dans les hôtels par chers où d’innombrables décalages et pas de portes surélevés offrent un joli catalogue de farces et attrapes pour les orteils distraits.

Pour les feux rouges par contre, la terre entière pourrait venir prendre des leçons ici. Un feu   qui t’annonce le temps qu’il reste avant de changer de couleur, c’est une remarquable idée, dans un sens comme dans l’autre. S’il affiche deux minutes d’attente, on sait qu’on peut couper le contact, aller pisser ou s’acheter un journal. Inversement, si à l’approche du vert, on peut lire le décompte, on saura qu’on a le temps de passer tranquillement, sans ouvrir les gaz comme un acharné.

Sinon, les choses bougent pour moi, mais à un rythme débonnaire…j’ai déposé ma moto chez Ilya, on l’a chargée sur une remorque et, puissant symbole, enlevé la plaque d’immatriculation…il était temps, elle allait tomber toute seule… Demain il l’emmènera au port…Pour combien de temps ? Difficile à dire… mais pour que je ne m’ennuie pas trop, il m’a laissé partir avec une KTM …

Une réflexion au sujet de « bosselages »

  1. On croise les doigts pour que tu puisses enfin décoller…
    Ici troisième incendie de l’été ! Cette fois aux Verries, ta piaule a eu chaud aux fesses…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>