Conditionnel plus que parfait

Dix jours, ou neuf, les repères temporels s’estompent au fur et à mesure que le printemps refleurit. Une semaine et demi, c’est absolument incroyable qu’en si peu de temps, les poissons reviennent à Venise, la bourse s’effondre, les paysans demandent aux gens  de revenir aux champs et  un ministre, à la grande distribution, de se fournir chez eux ; tout ce à quoi on ne croyait plus…    le retour à la terre…

Et si on mettait l’armée aux champs? Ce serait pas mal puisque c’est la gueeerre….  Il suffirait qu’après le passage épidémique, on décrète une semaine et demi de pause mensuelle et on aura réussi l’impossible ; tout se portera à merveille, sauf la bourse, mais on l’emmerde !

2 thoughts on “Conditionnel plus que parfait

  1. Salut Luc. ..hé hé je viens de lire ton blog depuis ton non départ. Nous on a eu le temps de se barrer avant que ça se corse en Europe….mais nous voilà un peu bloqué en Indonésie ou le confinement pointe aussi le bout de son nez…déjà deux vols retour annulé, l’ambassade à l’air de bouger son cul pou nous rapatrier, mais est-ce une bonne idée. …à suivre! La bise!

    • à mon avis, tu devrais prolonger… mais est-ce que ton visa le permet? Est-ce que tu pourras éviter les endroits avec trop de monde?? Là bas, c’est pas sûr… ici, c’est un peu chiant mais tout le monde fait avec…tu vas devoir faire un choix difficile… mais si l’amabassade vous rapatrie, il faut dans doute aussi saisir l’occase… drôles de dilemmes, tout ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*