Présent différé

Il n’y a plus d’heure et pourtant cette nuit on en a pris une de plus… jamais changement d’heure n’a paru aussi dérisoire quand, depuis quinze jours, on vit confiné dans une autre dimension. Heure d’été ou heure d’hiver, encore des valeurs du temps passé.

La polémique annuelle n’aura pas lieu, d’autres choses occupent les esprits et qu’importe de gagner ou perdre une heure pendant la sortie du samedi soir, puisqu’il n’y a plus de sortie du samedi soir. Qu’importe de se dire qu’on  a gagné une heure de jour pour se balader après le boulot puisqu’on ne bosse plus et on ne se balade plus… et encore moins de regretter de devoir, dès que le réveil sonne, se lever dans l’obscurité alors que le jour était revenu; Maintenant, les réveils sont remisés au  placard et on dort tant qu’on peut sans soucis de l’heure puisque les repères ont disparu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*