La Thaïlande, bis.

Pour rentrer tout de suite dans le dur, nous avons filé vers le sud et la mer (les enfants sont venus nous rejoindre pour les vacances !). Quelques jours à Hua Hin (finalement plutôt peinards) et …Ko Tao !

fin de journée à Kho Tao

Sans rien savoir de la Thaïlande, nous avons nécessairement tous entendus parler de Phuket ou de Ko Samui. Non ? (« Ko » ça veut dire « Ile » en Thaï).

Après lecture des guides appropriés, nous avions cru comprendre que Ko Tao était moins fréquentée que les autres îles, et que sa côte Sud-Est nous mettrait à l’abri des « fool-moon-party » et autres beuveries programmées pour jeunes touristes contents d’une débauche programmée et moins coûteuse que dans leur pays d’origine.

Mais, nous n’étions pas les seuls à avoir imaginé qu’une baignade serait bien agréable, et nous n’étions pas les seuls non plus à avoir lu « the book ». Bref, l’île n’avait rien d’une île déserte !

De fait, la petite plage de Tanote Bay  a deux visages : celui du petit matin et du soir (faible fréquentation), celui du midi et de l’après midi (haute fréquentation) où italiens, français, anglais, etc, ont des activités équivalentes à celles de la Côte d’Azur (pile, face, bière, face, pile, bière, etc.) mais en plus loin.

Dommage, d’ailleurs, car les fonds marins peuplés de coraux et de poissons tropicaux sont exceptionnels et juste à portée de brasse du bord.

petit matin à Tanote Bay

Nous avons cherché une autre escale, un peu plus au sud, avec des bungalows un peu pourris, plantés sur un bord de mer un peu carte postale. Seulement une dizaine de touristes, et un accueil agréable (y aurait-il une relation de cause à effet ?). Après deux autres jours passés sur l’île, et réconciliés avec ce décor paradisiaque, nous avons mis le cap vers le Nord du pays et le Laos avec, du moins nous l’espérons, moins de vacanciers et plus de « vrais gens ».

À suivre…

Sai thong beach

2 thoughts on “La Thaïlande, bis.

  1. Bonjour les amis,

    Les zone très touristiques ont toujours un coté frustrant pour les voyageurs.

    En Thaïlande, comme partout ailleurs, il doit probablement exister des coins moins touristiques, plus authentiques, le problème doit être de les dénicher. Cela alors que comme l’économie du pays repose en grande partie sur le “tourisme” ou le touriste cherche dans 98% des cas a retrouver ses (mauvaises) habitudes de vacances partout sur la planète, juste en moins cher, avec moins de contraintes et et un peu plus de soleil…. Du coup, les locaux ont souvent tendance à nous guider là ou ils pensent que nous trouverons ce que 98% sont venus chercher.

    Admettons qu’il en est souvent de même chez nous ou l’on fait le plus souvent visiter la Tour Eiffel, le Louvre, et Versailles, boire un bon Bordeaux, etc… aux amis étrangers de passage, plutôt que des les inviter à un barbecue et dormir à la belle étoile entre potes motards au bout d’une mauvaise piste dans les causses.

    Bonne continuation on the road again.

    • Salut camarade !
      Bien sûr, tu as raison. Mais, d’abord, il faut nuancer (un peu !) mes propos… (inconvénients des commentaires à chaud). Nous avons eu quelques difficultés à accepter l’état de fait que représente le tourisme de masse, c’est vrai. Mais nous étions en plein mois d’Août (d’ailleurs depuis la fréquentation a nettement diminuée), et étions encore sous “l’effet Asie Centrale” tellement magique de ce point de vue. Car malgré tout, persiste une évidence : les Thaï sont particulièrement paisibles et notre passage dans le nord du pays nous a réconcilié !
      Bref, tout va bien et le voyage continue.
      Merci en tout cas pour tes réactions et commentaires.

      f.et a.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*