Cinéma : dans « La Mante Religieuse », le curé roule en Buell

Dans « La Mante Religieuse », comédie dramatique de Natalie Saracco qui sort au cinéma le 4 juin, l’un des principaux personnages est un curé, joué par le “beau gosse” Marc Ruchmann. Particularité, il roule en Buell.

Etonnés lors du visionnage de la bande annonce, montrant furtivement l’ecclésiastique au guidon d’une Buell XB9S, nous avons assisté à une projection presse pour en savoir plus…

Avec « La Mante Religieuse », la réalisatrice Natalie Saracco prend plaisir à déjouer les codes et à provoquer. Son héroïne, Jézabel, incarnée par la photogénique Mylène Jampanoï, vit une existence que les garants de la morale judéo-chrétienne qualifieront de débridée : homosexuelle, droguée, cette artiste peintre à la mode se pavane dans des fêtes jusqu’au bout de la nuit, lendemains qui déchantent compris. Une pécheresse, Marie-Madeleine du troisième millénaire.

Lors de l’enterrement de son père, la jeune femme rencontre un prêtre d’une beauté à embrasser n’importe quelle idéologie. Illico, Jézabel jure à son amie qu’elle le mettra dans son lit.

Ledit curé se joue lui aussi des codes : il est jeune, beau, sait séduire par passion pour son « métier », et n’a pas arrêté de circuler à moto le jour où il est entré dans les ordres. Pis, il déboule dans ce long-métrage mystique au guidon d’une Buell XB9S. Une bécane du diable !

Quant au sens choisi par la réalisatrice, eh bien… Si Natalie Saracco prend ses aises avec la morale, elle retombe gentiment sur ses pattes en orientant cette fiction vers une conclusion convenue. Dieu lui a donné la foi… Cet œcuménisme prévisible décevra le non-croyant, qui espérait une fin plus surprenante, à l’instar des transgressions vécues par l’artiste et assumées comme fondement de son œuvre.

Les scènes incluant le deux-roues sont rares, mais belles et filmées avec méticulosité. La moto évoque un personnage singulier et hors normes. Le gros plan du prêtre conduisant visière brisée restera comme une image évocatrice du drame qui se noue. Dommage que l’issue soit là encore si prévisible. Moto, accident… Une association d’un fatalisme propre à irriter les passionnés que nous sommes.

« La Mante Religieuse », réalisé par Natalie Saracco avec Mylène Jampanoï et Marc Ruchmann, distribué par Kanibal Films, 1h28, au cinéma le 4 juin.

Dans la boutique de Motomag.com, tous les films moto sont dispo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*