Livre illustré : « Les sportives cultes » ne le sont pas toutes…

Amusant, sympa, bien illustré et bien documenté, ce petit recueil. A une nuance près, le titre aguicheur. Car, dans ce livre illustré, attention « Les sportives cultes » n’en sont pas toutes, des sportives !

Mais revenons d’abord à la genèse de l’ouvrage : l’éditeur Vents d’Ouest a récemment récupéré le catalogue des éditions 12Bis, après le rachat de ces dernières par Glénat, la maison-mère de Vents d’Ouest. 12Bis qui, au passage, avait été fondé par un ancien de Glénat… Vous suivez encore ?

Enfin bref, on s’en fout des histoires de fusion-acquisition… L’important, c’est que VO re-publie le fonds 12Bis possédant un certain un potentiel commercial. Dont cette œuvre du tandem Bar2 – Fane, auteurs du Joe Bar Team. Ce qui rentre d’ailleurs dans une certaine logique, puisque c’est ce même éditeur qui publie le JBT.

Mais rentrons dans le vif… ce mélange encyclopédique mâtiné de dessins à la mode Joe Bar présente « 60 motos mythiques des champions de quartier », millésimes 55 à 85. On l’aura compris, c’est hétéroclite et 100 % subjectif : si la XT 500 est une sportive alors moi, je pilote comme Eddie Lawson.

Le titre est donc un brin racoleur, et une fois plongé dans l’ouvrage, on n’arrive pas à se départir de cette impression trouble : « j’ai déjà lu ça quelque part… » dans un Joe Bar, peut-être, ou dans les pages du confrère MJ ?

Mais enfin passons, la documentation sur les motos reste réaliste, et l’on apprécie l’ambiance JBT. Toujours copiée, jamais égalée !

Livre BD : « Les Sportives Cultes », par Bar2, Pierre Vedel et Fane au dessin ; éditions Vent d’Ouest ; 128 pages, 21,5 x 16,8 cm, 12,50 euros.

A consulter, la page remplie de BD moto de la Boutique Motomag.com 

3 thoughts on “Livre illustré : « Les sportives cultes » ne le sont pas toutes…

  1. Pas d’accord avec l’exemple !
    Seul le véritable habitué qui réussit TOUS ses coups de kick peut affirmer qu’une XT n’est pas une véritable « sportive » quant à son démarrage ! Avec plus de 100 M km avec la même 600 XLR je peux maintenant dire que je SAIS démarrer au kick au moins un type de gromono, n’empêche que j’ai toujours ressenti une certaine inquiétude en démarrant les différentes XT que j’ai connu … je m’en suis bien sorti puisqu’aucun retour ne m’a occasionné d’entorses ni déchiré de vêtements, mais j’en ai connu à qui c’est arrivé …
    Et puis la 500 XT a bien été une moto de course : c’était pas du sport les premiers Paris-Dakar ?
    D’ailleurs combien d’autres dans ce bouquin ont vraiment gagné des compétitions ?

  2. Ouais, titre un tantinet racoleur et même mensonger, mais y’a pas plus inventif que le motard qui raconte ses exploits, le coude sur le zinc du troquet… Enfin, passons sur le titre. A l’intérieur, de bien belles images destinées à réchauffer le coeur de l’amateur qui a connu ces machines d’un autre âge, ces mythes sur roues, ces monstres sacrés (dont l’XT 500). Les textes ne valent pas tripette mais on s’en fiche, l’esprit vagabonde et le sourire est là (la larme à l’oeil n’est pas loin). Un petit bouquin à offrir ou à s’offrir.

  3. la XT pas une sportive???
    pour avoir écumé les routes de France pendant 5 ans avec un XT 600 supermotard, je peux te dire que c’est une grande sportive.
    Pas de patate, pas de frein, tu passes partout a fond.
    Beaucoup me disaient que mon stop ne fonctionnait pas.
    d’autres que je ne respectais pas le temps de chauffe, bref, toutes les histoires a la con du JBT pour trouver une excuse quand tu t’es fait pourrir.
    Donc je le dis, un xt en de bonne mains c’est une sportive…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*