Motorland Classic Festival

Week-end sensationnel, les 28, 29 et 30 octobre 2016,  pour les amoureux de belles mécaniques sur le Motorland. Vélos, Motos, Side-cars, trials, voitures de rallies et de formules, camions routiers, véhicules militaires et j’en passe étaient réunis pour plaire à un public venu en nombre (accés gratuit sur le complexe). Une bourse, une exposition de véhicules restaurés (certains à vendre) et un village marchand sous chapiteau (il faut se préserver du soleil, on est en espagne) ravirent les visiteurs.

Les séries démonstrations des amateurs

Magnifique BB1, très améliorée par rapport à l’origine.

Norton F1 à moteur rotatif, version civilisée.

Non, ce n’est pas Phil READ.

José Carlos Lorente cassa la chaine de la Yam ex. Rodney Gould.

Superbe réservoir de récupération d’huile.

Sous le chapiteau.

Sanglas, marque espagnole.

Autre espagnole.

Un participant espagnol qui roule au Ricard pour le Sunday Ride Classic

Pas facile de faire un wheeling avec cet engin.

Give me five.

Le Motorland Classic Festival c’est tout les véhicules terrestres anciens.

Départ d’un rally Classic.

Formula Classic.

Va rouler moins bien.

Pause Détente.

Les side-cars étaient pour la troisième année consécutive au Motorland Classic Festival. Le public espagnol découvre cette discipline, car en effet sur les routes les sides non pas le droit de rouler (pour les espagnols) , faute d’homologation. Une trentaine d’attelages, à majorité français, mais avec aussi des anglais et italiens et un seul espagnol, instigateur de cet événement.

Retour au paddock.

Le même, sans l’habillage.

Les dames souvent passagères.

Troisième et dernière manche de l’European Classic Ceries (après Le Castellet et Spa), les concurents se sont donc retrouvés au Motorland pour conclure une année riche en rebondissements.

Entrainement de départ pour Stephane Mertens.

C’est parti pour 4 heures de course.

Roger RUIZ pilote de légende dans les années 70.

Team RPM 83

Fabrice LHERITIER

Karine SLIZ

La machine de Stephane MERTENS stoppera son effort à moins de 30 mn de l’arrivée.

L’équipage Hubin/Fastre terminera sur la plus haute marche du podium avec la Suzuki Harris du Team FORCE.

Séquence émotion lors de la remise des coupes, Michel HUBIN annonce qu’il raccroche le cuir.

La machine du Team Force.

Le SCERT, Suzuki Classic Endurance Racing Team.

Le Team Italien SEGALE Classic.

Très belle Guzzi Le Mans II des allemands du german Guzzi Classic Team.

L’équipe d’AML Racing.

Cette équipe d’origine Alsacienne, Atelier Moto Légende, a été crée en 2010 par 2 amis. Troisième place à l’issu de cette course, et Première au classement général des 3 épreuves, catégorie Classic 1000.

Richard WEBER aux commandes.

L’autre pilote, Pierre D’IMBLEVAL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>