Anneau du Rhin : Courses side-cars ou vacanciers juillettistes?

29 & 30 Juin 2019 courses du championnat RSCM Classic & Open avec le 14ème trophée de la Vitesse, parfaitement orchestré par Thierry, Dany Selig et leurs fils du Moto Club Passion Vitesse. Nous les remercions de leur accueil chaleureux. Coté piste se sont Caroline et Frédérique (affectée aux side-cars) qui officiaient pour le circuit :  dynamiques et efficaces, toujours avec le sourire, un grand merci.

Nous remercions la Direction de course et tous les commissaires qui pour notre sécurité ont gardé leurs postes sous la canicule du week-end.

Un mot sur cette canicule. Depuis la création du trophée il y a 14 ans, les organisateurs n’ont jamais rencontré de telles conditions climatiques. Regardez, l’Alsace est quand même un pays très vert… même début Juillet.

Résumé des courses :

Concentré sur deux jours, un essai libre, deux essais chronos, un warm up et deux courses… ceux qui se plaignent habituellement de ne pas rouler ont apprécié même si la chaleur en a rendu beaucoup raisonnables pour épargner équipage et mécanique.

Hormis en OPEN 2 ou Franck Bajus et Christophe Darras gardent la 1ère place, beaucoup de nouveaux sur les premières marches de ce week-end.

Pour le championnat, classement inchangé bien que Morgan Chustrac & Yvon Quesne n’aient pas fini la 1 ère course.

En CLASSIC 2, abandon du leader Michel Dormal & Philippe Szendroï) en course 1 : voir détails avec les photos.

Patrick Thomas (avec Steeven Pince), qui a enfin pu monter son ”bon moteur” a pris la 1ère place sur les deux courses. Patrick Le Dantec et Linda Bourges passent en tête du championnat avec 4 points d’avance… ça va être très chaud

.En CLASSIC 1, Remi Gledel & Romain Lebeau progressent et trouvent leurs marques.

Fabrice Barbi et Bruno Thoulouze ont enfin réussi à stabiliser leurs machines ce qui permettra à Fabrice et Loïc de monter sur le podium :  Sans doute que pour ces deux équipages du sud de la France, la température du week-end était un atout?

Deux ”mauvaises” courses pour les Leboeuf père et fils qui n’ont jamais pu régler la carburation adaptée à la température. Ce side parfaitement préparé est exceptionnellement en panne ce qui vaut à cet équipage de rester en tête du championnat.

Notons que le Nourisch de Xavier Aurin a refait des siennes. Après la saison catastrophique de l’an dernier, Xavier avait fini par trouver les ”bonnes raisons non livrées avec le side” qui lui avaient permis, en 2019, de finir toutes les courses.

En OPEN 1 Gilles Mercier et son tout nouveau passager David Champion (cela ne s’invente pas) seront classés 1er pour le week-end.

2ème marche pour Marc Reulet et Loris Seuret, très jeune passager qui nous vient de Belgique, un équipage qui lui aussi trouve ses marques.

Kenny Howles avec Mikel Vega finiront sur la 3ème marche mais en vieux renard de la course, Kenny n’a-t-il pas joué le classement à l’économie? Disparus de la piste pendant 3 tours, les voici réapparaitre en fin de course… à mon avis, pour ne fatiguer ni l’équipage ni le moteur, ils se sont mis à l’ombre le temps de trois tours pour assurer les 70% du 1er et marquer les points.

Jean Gaëthan Zilio et Kevin Rigo seront victimes d’une panne de déverminage : pot d’échappement éclaté (je devrais dire ”explosé”, qui a mis le feu au side. Malgré l’intervention rapide des commissaires, le faisceau endommagé ne leur à pas permis de repartir.

En Non Classé (moteur injection), notons la brillante 1ère  place scratch en course 1 de Goulven Chrochemore / Julie Morin qui malheureusement s’arrêteront au bout d’un tour en course 2.

A suivre lors de la prochaine manche PROMO (leur championnat) en Haute Saintonge fin juillet.

Les équipages ont bien souffert : la tenue vestimentaire et le dynamisme ressemble plus a un jeu de boule sur la Côte d’Azur qu’à une course de championnat…

On notera le retour de Marcus : une surprise bien appréciée.

En fin de course 2, la recherche de l’ombre était salutaire.

Par contre, pas besoin de conseils pour l’installation des équipages dans le paddock : nous n’avons jamais vu un tel engouement pour réduire la surface, l’objectif premier étant de rester à couvert dans les bois ou la fraicheur fut appréciée.

Vraiment champêtre..

Atelier commun : minimum de structure

Retour heureux de Pascal : même pas besoin de monter l’auvent…

Un petit coup d’œil sur le paddock de nos amis Anglais

et un autre sur celui de nos amis Suisse

Ça a l’air col comme cela mais cela ne l’a pas été pour tous…

Tiphaine désespéré par ses casses de moteurs à répétition a jeté l’éponge en course 2.

Quand au Koenig, après de bons essais libres et Chronos, Pascal et Olivier ont rencontré un problème mineur (clavette du disque de distri) en course 1. Course 2, tout va bien, mise en grille puis…  départ chaotique , arrêt 50m plus loin… Engorgé, il ne repartira qu’à la fin de la course : Le  deux temps est capricieux…

Sur ce beau tracé, apprécié de tous, de grandes courbes assez technique, une bonne ligne droite et : le clou de ce tracé : la chicane…

Une fois n’est pas coutume, nous allons vous montrer le style de chacun.

La photo étant par principe une image fugace, il n’y a malheureusement pas tout le monde et pas toujours dans la meilleure position, prenez ces photos comme elles sont : un souvenir et des histoires à se raconter.

pas simple la chicane…

Heureusement qu’il n’y a pas eu de pénalité pour empiétement sur le bas coté… beaucoup auraient été alignés.

Notre champion : l’Anneau du Rhin ne lui a pas été bénéfique. Arrêt en course 1 juste avant la casse  (c’est ça les vrais pilotes, ça sent tout et évite le pire) mais course non finie.  Jean Claude, ne pensant qu’à rendre service lui prête son side… mais l’enfer est pavé de bonnes intentions.

–  1: Jean Claude n’a pas pensé que les N° 2 et 3 pâtiraient de cette offre généreuse

– 2 : Michel a monté son pont sur le side… et l’accouplement n’a pas tenu… à 150m de l’arrivée, arrêt et le jeune équipage a poussé jusqu’à l’arrivée (unité compétiteur : il faut que le side, le pilote et le singe passent la ligne d’arrivée ensemble). Leur avance était telle qu’ils n’ont pas perdu de place… mais par contre, le pilote nous a fait bien peur… Pas raisonnable de pousser si longtemps sous cette température.

Un peu ”track limit” le 204. Is n’t it?

Et puis comme toutes les courses, le week-end s’est terminé par les podiums.

Nous en profitons pour remercier La Mutuelle des Motards… et dire un grand merci à Chantal qui assure le bon déroulement de ces podiums. Je peux vous dire qu’entre la déco, l’orientation pour que le soleil ne pourrisse pas les photos, les classements qu’il faut vérifier  et qui arrivent au dernier moment, les coureurs qui ne pensent qu’à se mettre torse nu et qu’il faut habiller et désaltérer… ce n’est pas une simple affaire…

Remerciement aussi à Optimark à qui nous devons les trophées de la saison.

Remerciement à tous nos partenaires : MOTOMAG qui nous permet de relayer l’info, HP Parts qui avait fait le déplacement de Hollande pour monter nos pneus et supporter notre championnat, Shock Factory qui par ses conseils et ses très bons amortisseurs a fortement amélioré et sécurisé de nombreux sides, PolyParts-Sidecar : poly pour Classic et F2 service rapide et de qualité et les support ”métier” : AUTO MOTO Pontivy, Carrosserie Vinet, puis Sam Gache Racing, Perillat Motorsport & Classic, MREquipe et encore : Iniside (initiation à la conduite sur side-car), Berry Bache, Biscuiterie de Chambord.

Et maintenant les podiums :

Podium CLASSIC

Podium OPEN

Résultat du Championnat RSCM CLASSIC

Résultat du Championnat RSCM OPEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*