L’édito du Moto Magazine 346 d’avril 2018

Halte aux méthodes totalitaires !

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore saisi, LREM signifie la République emmerde les motards (et vice-versa ?) et, plus généralement, les principes démocratiques, en ignorant voire en humiliant les représentants des associations, et même des institutions, du Sénat comme de l’Assemblée nationale.
En effet, non content de balayer d’un revers de main la teneur des discussions qui ont lieu tout au long de l’année avec les représentants des usagers de la route au sein du CNSR*, ce gouvernement annonce, avant même que les sénateurs et les députés n’aient débattu de la pertinence – douteuse – du 80 km/h, qu’il appliquera bel et bien cette mesure au 1er juillet. Envers et contre tous.
Le 90 serait donc une arme de destruction massive contre laquelle il faudrait déclencher une guerre, sans preuves. Voilà qui rappelle les méthodes d’un certain Républicain d’outre-Atlantique ; à faire vomir tout démocrate. Si les gouvernements, une fois élus, se plaisent à scander que « ce n’est pas la rue qui gouverne », ils devraient quand même se rappeler qu’on ne construit pas une société digne de ce nom en trompant et en méprisant les citoyens. Notre Premier ministre franchit un pas fort dangereux en martelant – sur nombre de sujets – « qu’il assume » pour montrer sa détermination, quitte à assumer n’importe quoi. La grogne qui s’exprime sous l’égide de la FFMC – soutenue haut et fort par 40 Millions d’automobilistes – témoigne d’un ras-le-bol généralisé. Pas moins de 120 manifestations ont déjà eu lieu partout en France et celles des 14 et 15 avril prochains pourraient bien rappeler que « qui sème le vent récolte la tempête »…

Jean-Pierre Théodore, rédacteur en chef

* Conseil national de sécurité routière

Une réflexion au sujet de « L’édito du Moto Magazine 346 d’avril 2018 »

  1. et oui, le totalitarisme ….. à peine déguisé!!!!
    La technique de Macron est très simple et hyper efficace: faire beaucoup de reformes, de modifications de notre société, et toujours en faveur des mêmes; et en faisant toutes ces (ses est juste aussi!!!) réformes très rapprochées les unes des autres il « asphyxie » l’opinion, qui essaye de manifester, de réagir.
    Mais comme il passe extrêmement vite d’une réforme à une autre la réaction n’a pas le temps de se structurer, de se construire.
    La seule solution serait me semble t-il de réagir de façon globale et permanente, sans lien spécifique avec chacune de ses actions.
    Il est très fort, mais n’a pas inventé la méthode; c’est un truc vieux comme le monde et ça fonctionne. C’est un énorme manipulateur.
    Il faut le combattre avec ses propres armes, sur son terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*