L’édito du Moto Magazine 350 de septembre 2018

Trous mémorables

À la rentrée, il va bien falloir que le gouvernement fasse parler les chiffres pour « rassurer » les Français. C’est une habitude. Taux de croissance, baisse du chômage, mortalité routière… Concernant cette dernière, les premières données officielles de la Sécurité routière pointent pour juillet une baisse de 5,5 % du nombre de tués par rapport à juillet 2017 en France métropolitaine ; ce dont on se réjouit. Mais ne verrait-on pas poindre une justification des 80 km/h sur nos routes secondaires ? Ce serait oublier qu’en mai et juin une baisse encore plus sensible a été relevée par rapport à l’an dernier (- 8,4 % et - 9,3 %), alors qu’on roulait encore à 90 (lire page 8)…
Le délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe, voit là une conséquence de l’effet d’annonce incitant les conducteurs à être plus prudents. Une supercherie lorsqu’on connaît l’hostilité de 74 % des Français envers cette mesure !
Il paraît donc urgent d’attendre pour tirer des conclusions…
Le même monsieur Barbe, qui veut légitimement sauver des vies, déclarait aussi sur BFM TV que les chaussées dégradées – qui ont fait l’objet d’un audit aux résultats catastrophiques (lire page 14) – font ralentir les automobilistes, réduisant de fait le danger de mort. À l’heure où le nombre de décès de motocyclistes baisse malheureusement moins et où celui des cyclistes grimpe en flèche, il serait bon de considérer les usagers de la route vulnérables, qui peuvent finir pour de bon, eux, au fond d’un trou…

Jean-Pierre Théodore, rédacteur en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*