Chap 30 : Un petit dernier pour la route…

A moins d’une semaine du départ, j’ai gentiment prié mes amies les Muses d’aller voir ailleurs, même si je n’y étais pas encore, et de bien vouloir m’y attendre parce qu’un jour ou l’autre, je serai à l’heure. Non qu’elles et moi, nous soyons fâchés, bien au contraire, mais en ce moment, je n’ai plus du tout envie d’écrire, pas plus d’ailleurs que je n’ai envie de bosser, d’aller au ciné ou à la piscine, de dormir ou de surfer, de voir les amis ou même de gratouiller ma vieille guitare un rien poussiéreuse sur son chevalet.

C’est pas de la déprime, c’est pas du bourdon, et encore moins du vague-à-l’âme. Soyez-en bien rassurés, j’ai trop bon appétit pour ça, et comme tout le monde le sait : quand l’appétit va… Non, si je n’ai plus le goût à presque plus rien, c’est juste que maintenant je n’ai plus qu’une seule envie, celle de débéquiller Miss The XJR, de tourner la clef dans le contacteur, de la réveiller d’un coup de démarreur et d’appuyer sur le sélecteur pour enfin faire défiler le monde sous ses roues.

Ce ressenti, cette impatience, cet énervement pareil à un abattement, c’est le trac de l’artiste avant sa montée sur scène, c’est l’agitation du sprinter avant de se positionner dans les starting-blocks, c’est l’Everest en vue depuis le camp de base ou l’ultime millimètre de tension de la corde sur son arc et même, pourquoi pas, le funérarium avant la levée du corps. Comme tout ce qui nous entoure, c’est sans doute quelque chose de bien utile puisque un paquet d’années d’une très lente évolution ne l’a pas éliminé. Peut-être cela permet-il de s’assurer qu’on a rien oublié, qu’on est bien sûr qu’on peut, ou pire, qu’on veut partir. Pour moi, c’est simplement le signe qu’il est temps à présent de soigner ses au-revoir. Ces lignes sont donc les dernières avant le départ parce que les prochains jours, les prochaines nuits, tout le monde comprendra que c’est à SylvieJolieChérie que je les consacrerai, d’autant qu’elle n’est pas ravie ravie de me voir partir soliste et plus qu’un peu inquiète inquiète de me voir traverser l’Europe en quasiment une traite avec not’ fifille chérie adossée au top-case. Moi, du souci, je ne m’en fais pas, surtout en ce qui concerne le Chat, comme Guiness le matou chouchou des lieux, elle est pleine de vie même si elle n’en a pas 9 et elle retombe toujours sur ses pattes, quoique son genou affirme le contraire, mais la parole d’un genou, on sait ce que ça vaut…

En tout état de cause, mes amis les blogueuses les blogueurs, je vous salue bien, vous remercie de l’intérêt que vous portez à mes scribouillardes “aventures”  et vous donne rendez-vous la semaine prochaine si la route le veut bien et si internet le permet…

6 thoughts on “Chap 30 : Un petit dernier pour la route…

  1. Si il est encore temps de le souhaiter, bon préparatif.

    allez, on se rassure comme on peu, il fait actuellement 25°C en Finlande, le tout livré avec un grand ciel bleu et quasiment le soleil de minuit…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*