on s’installe dans l’ immobilisme…

Mon petit hôtel Vénéra est au croisement des avenues Yakutia et Gagarina, propre et calme, si on est sur l’arrière. Il est à deux pas du centre, à côté d’un petit marché couvert et de deux çioupermarkets . Un peu plus loin, il y a même une bonne boulangerie qui vend des petits plats tout préparés et des Napoléons…

Le Napoléon est une sorte de mille-feuilles praliné. Un peu comme pour le croissant qui symboliserait on ne sait quelle victoire de l’Austro-Hongrie contre l’Empire Ottoman, il fut inventé pour commémorer la branlée que le petit corse se fit mettre par l’hiver russe… Quand il est frais, le gâteau, pas le Corse, frais avec un vrai café, c’est un régal, mais on le trouve souvent ramolli de l’avant veille, sous plastique, avec un café soluble. Il n’y a pas beaucoup de pâtisserie en Russie, les gâteaux sont vendus sous plastiques dans les çioupermarkets…

Grâce à Viktor à Irkoutsk et à Sacha à Vladivostok, j’avais pu découvrir à chaque fois les rares endroits de leur ville avec des gâteaux préparés du matin, encore croustillants de la sortie du four…. Là, j’ai déjà trouvé où sont les meilleurs Napoléons de Magadan, je peux considérer que, symboliquement, ma mission est complètement terminée… il me reste ; néanmoins, encore à ranger la moto et trouver des infos primordiales pour mon retour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*