Pêche de brute…

Evgeniy, qui va garder ma moto cet hiver, m’avait, dès qu’on s’est rencontrés, parlé des eaux si poissonneuses de la mer d’Okhotsk. Les peuples installés ici avant l’ère Soviétique ne vivaient que des bienfaits de la mer. Phoques, baleines, crabes géants, poissons… Evgeniy, avec lyrisme, m’avait conté des pêches incroyables qu’il avait pu faire en mer comme en rivière, le goût incomparable du caviar rouge dégusté cru au bord de l’eau. Quand il m’a proposé une partie de pèche dominicale, je me préparais à affûter mon harpon, à chausser des cuissardes dans les torrents où j’allais devoir disputer le saumon aux grizzlis affamés. Avec sa famille, Nina, Vadim, Eleonora et belle maman, armés de sacs plastiques, nous sommes allés à la pêche aux moules.Tel de farouches vacanciers bretons, nous avons visité la marée basse sur la troisième crique accessible, puis une fois terminée la moisson de baies rouges et de coquillages noirs, nous sommes allés de l’autre côté des trois baies, chez des amis de la famille, pour un repas dominical que je n’aurai sans doute pas fini de digérer à Noël… Beignets et galettes de saumons, calamars panés, salades diverses, patates du jardin puis blinis, baies de la forêt et gâteau au chocolat, le tout arrosé de vin moelleux de Crimée, je me croyais repu pour des temps indéterminés. Mais ça, c’était le repas de nos hôtes… Evgeniy enchaîne à son tour, avec les moules du matin et quelques rôtis de porc au barbecue : c’est reparti pour un tour… La maison de ses amis surplombe la baie, dans quelques semaines, m’a t’il dit, tout sera gelé et recouvert de neige d’un bout à l’autre…et moi j’aurai peut-être digéré..

Une réflexion au sujet de « Pêche de brute… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*