premier jour à Omolon

Grâce à Yura, j’ai été incorporé bien rapidement au petit monde des camions. Sacha, le cuistot édenté, Rouslan, le chef du garage et puis tous les camionneurs ; on dirait qu’on m’aime bien… c’est bizarre, je ne suis pourtant pas bien causant… mais alors, qu’est ce que je deviens balaise en caricatures. Comme on me l’avait conseillé, je suis allé me faire enregistrer au poste dès le premier jour ; c’est en plus le seul endroit où se cache un peu de connexion, le trajet à pieds dans la neige sera bien amorti; il faut rationnaliser ses mouvements dans ces régions où la vie n’est pas simple. Vassili, le petit flic rondouillard m’accueille sympathiquement mais néanmoins avec la réserve qu’exige son statut, il me laisse tout le temps que je veux pour ma connexion et il me signale que pendant ce temps-là, il va s’occuper de mon enregistrement dans le territoire autonome de Tchoukotka… Je rentre donc à la tombée de la nuit, avec pour seule compagnie, les aboiements des chiens. Vassili m’a demandé de repasser pour enregistrer la moto après une bonne nuit de récupération. Il est bien tranquille ce petit flic, mais, sans le savoir, j’ai mis le doigt dans un engrenage bureaucratique qui risque de déglinguer mon programme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*