Albert et le cratère

Bonjour copain (et copine),

Bon, c’est l’hiver, nous sommes encore pour un moment en Covid-state, soit il pleut à n’en plus finir, soit il fait un froid de gueux …

Alors ne nous bilons pas, la seule pression que nous devons accepter, c’est celle de nos pneumatiques … Mets la combarde et les gants d’hiver, on repart !!

Reprenons la route, je te propose un petit ride d’une journée qui va de plus améliorer ton immense culture générale … Allons à ALBERT (oui, j’ai bien écrit « à » et non pas « chez ») …

ALBERT (anciennement Encre ou Ancre), commune située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France. Tu te trouves à une trentaine de kilomètres au nord-est d’Amiens.

ALBERT fut l’enjeu de terribles combats pendant la Première Guerre Mondiale …

Les mots ne suffiraient pas à décrire ce que cette ville a subi : elle est considérée comme détruite à la fin de la guerre et a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918 et de la Légion d’Honneur …

Depuis Paname, plein Nord, direction Crépy-en-Valois, puis Compiègne (passe par le centre-ville il est sympa’), franchissement de l’Oise et direction Royes, où à la sortie nord-ouest tu t’arrêteras 5mn chez Class Design for Truck faire la photo qui va bien devant le vieux Peterbilt orange qui claque et n’attend que toi …

Il pleut beaucoup ce samedi 07 février de l’an de mauvaise grâce 2021. Ce jour-là je roule aux gants coton + une paire cuir + troisième couche gants plastiques … Si, si, c’est possible si tu renonces à une certaine esthétique …

Et finalement, par les petites routes tu entres en vallée de Somme et arrives à ALBERT

Le centre ville est caractérisé par la présence de nombreuses sculptures à l’échelle un représentant les combattants des diverses armées qui ont guerroyé dans la région pendant cette Première Guerre Mondiale …

C’est assez surprenant et en même temps un bel hommage …

Toutes les nationalités et Armes sont représentées …

Les allemands n’ont pas été oubliés

Mais si l’on vient beaucoup à ALBERT (il y a un vrai tourisme historique qui se rend chaque année dans cette région / ville) c’est parce que partout alentours on trouve de nombreux mémoriaux et aussi un remarquable musée souterrain : le MUSEE SOMME 1916

Ce jour là, le musée était bien évidement fermé, Covid oblige, mais j’avais déjà eu l’occasion de le visiter l’année dernière … je m’étais promis de revenir ici en motocyclette …

Ce petit musée est très bien fait et très intéressant … Situé dans un ancien souterrain datant du 13ème siècle, réhabilité en abri anti-aérien en 1938. Son ouverture a eu lieu le 1er juillet 1992 suite à des travaux d’aménagements, et c’est à 10m sous terre, après avoir descendu 62 marches dans une galerie de 250 m de long, qu’il retrace la vie des soldats dans les tranchées lors de l’offensive du 1er juillet 1916 …

D’une richesse exceptionnelle, ses vitrines présentent des objets, du matériel et des armes d’époque. Une quinzaine de scènes reconstituées en tranchées permettent avec réalisme de comprendre la vie des soldats français, britanniques et allemands … Impressionnant !

Quand il aura réouvert tu pourras t’y rendre et le visiter en un peu plus d’une heure. Le tunnel dans lequel il est installé te fera ressortir dans le joli petit parc du centre ville où, à sa sortie, en haut de l’escalier tu arriveras devant cette grande fresque …

Et là, il sera temps de remonter sur ta machine et d’aller voir … Le Cratère !

Direction Bapaume par la D929, 10 minutes de route pas plus …

Par la sortie nord-est d’Albert …

Tu arrives dans le petit village de la Boisselle. Ici, tu te laisses guider par les panneaux indicateurs qui t’amènent à la Grande Mine …

Plus connu sous le nom de Trou de mine de La Boisselle appelé encore La Grande Mine et en anglais, Lochnagar Crater, lieu de mémoire de la Bataille de la Somme 

Outta nowhere …

Littéralement au milieu de nulle part … cerné par la boue …

L’offensive de la bataille de la Somme en 1916 avait été précédée par un travail de sape dans les deux camps pour tenter d’affaiblir les défenses adverses. L’explosion de mines donna le signal du début de la bataille de la Somme, le 1er juillet 1916 …

À La Boisselle, les mineurs gallois du 9ème Cheschire ont creusé un tunnel allant jusqu’aux lignes allemandes. À 16m de profondeur, ils placèrent 30 tonnes d’explosifs.

La mise à feu eut lieu le 1er juillet 1916 à 07h28, deux minutes avant le début de l’offensive franco-britannique de la bataille de la Somme…

La colonne de terre projetée se serait élevée à 1 300 m de hauteur et l’entonnoir, qui avait alors 100 mètres de diamètre et 30 mètres de profondeur, fut aussitôt occupé par les Britanniques. Au même moment, une autre mine, « Y Sap », avait explosé de l’autre côté de la route qui mène à Bapaume (sur le site nommé « Glory Hole », rue de la 34e Division à La Boisselle) …

A la fin de cette première journée on dénombrait autant de morts que pour la bataille de Waterloo et tout cela pour … aucun résultat, les deux camps restant sur leurs positions respectives à quelques détails près …

Le cratère doit son nom Lochnagar à celui d’une tranchée et dans l’épisode 6 de la saison 2 de Peaky Blinders, Thomas Shelby, ancien combattant qui creusait des tunnels lors de la Bataille de la Somme raconte être le responsable du cratère de la Boisselle …

Lochnagar est devenu un lieu de recueillement. C’est le seul cratère de mine à être aussi bien conservé dans la Somme et surtout le seul à être accessible au public. Il est la propriété de Richard Dunning, vivant dans le Surrey, en Grande-Bretagne. Celui-ci vient d’ailleurs de déclarer que le Brexit ne changerait rien à la vie du site ….

Chaque 1er juillet à 07h 28, c’est au trou de mine de La Boisselle que débutent les cérémonies de commémoration de la bataille de la Somme…

Pour ma part je vais tenter de m’y rendre ce 1er juillet 2021

C’était la météo idéale pour venir sur ce site et lui rendre hommage : pluie, vent, froid, boue, routes glissantes …

Suis effectivement rentré at home dans un état de saleté impressionnant, trempé jusqu’aux os mais très satisfait de cette sortie : 420km, quasiment personne sur les routes et avant 18h00 pour respecter le couvre-feu …

Aller la bise mon titou !

L’Hervé, your Berrichon friend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*