Elections piège à ?

Des fanions multicolores volent dans le ciel turque : AKP, MHP, etc. Car en ce dimanche 7 Juin, les électeurs turques choisissent leurs députés. Dans les rues des camions-sono vantent les mérites de leur candidat, à grand renfort de décibels, de musique et de slogans. L’ambiance est (très) sonore et un rien festive .

Sisik, notre logeur, nous avoue ne pas voter d’habitude mais cette fois-ci il s’est déplacé car, dit-il, il tient à conserver un Etat laïque.

Celui que nous avons affectueusement surnommé « notre dealer de bière » va un peu plus loin en disant que Erdogan devrait dégager avec un coup de pied. Le pouvoir, l’argent, le favoritisme familial ou encore le copinage avec les religieux l’exaspère.

Le soir des résultats nous sommes en territoire Kurde et dans les rues, les klaxons et les manifestations de joies ne laissent pas de doutes sur les résultats. Le parti Kurde a remporté suffisamment de voix pour gagner une place au parlement. Erdogan, trop sûr de lui, a pris une claque et perd la majorité absolue. Les kurdes ont gagné une existence légale et les enturbannés sont repoussés.

élections

Sisik

elections

dealer de bierre

One thought on “Elections piège à ?

  1. En faisant le choix de rester un pays laïque, les turcs ont clairement dit qu’ils souhaitaient voir venir encore plein de touristes athée-néré. En turc et dans le texte : “Han Ixtézed”

    Bonne route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*