Beau livre : Nationale 7, la Road 66 à la française

Ce livre de photos sur la Nationale 7, mêlant reportage et récit de voyage, a déjà 5 ans mais n’a pas pris une ride. La Nationale 7, l’une des routes historiques de la migration estivale entre le nord de la France, la région parisienne et la Côte d’Azur… Les deux auteurs l’ont parcourue comme des photographes américains auraient fait la Road 66.

En résulte un émouvant road trip en noir et blanc, à la française, avec des portraits tracés au cran d’arrêt et des ambiances surgies de nulle part. Les bas-côtés, les temps morts, l’envers du décor… L’iconographie est servie par un texte poétique.

Le photographe et l’écrivain ont roulé, et se sont arrêtés. Ils n’ont pas seulement immortalisé les ambiances, les stations-services à la dérive, les enseignes de snack. Ils ont trouvé des personnages qui campent là, en bordure de route. Leur voyage est empreint de réalisme et d’une certaine lassitude, une usure du quotidien, qu’on ne s’attend pas à trouver quand on part en voyage.

Un beau livre, qui donne malgré tout envie d’enfourcher sa moto pour parcourir cette douce France que Trénet avait magnifiée en son temps. Avant d’être démystifiée par certains de ses descendants, parmi lesquels Rachid Taha et le groupe Carte de Séjour. Albéric d’Hardivilliers et Matthieu Raffard, les auteurs de cet ouvrage, s’inscrivent à la frontière entre réalisme et poésie.

Beau livre : « Nationale 7, un road trip à la française », par Albéric d’Hardivilliers et Matthieu Raffard ; éditions Transboréal ; 112 pages, 22,4 x 22,4 cm ; 18 euros.

Avant de partir, la mélodie du bonheur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*