Vaudeville chez Tarmokeuf ou quand le duo devient trio…

Hip Hip Hip Oural !

A l’instar d’un Œdipe décomplexé, j’ai répondu à la crise existentielle du tarmo quinqua potentiellement capable du pire (adultère, divorce, démission, dépression, avocat, etc…) comme du meilleur (voyage, blog, roman, nouveau jouet… ) non comme tout un chacun en me précipitant chez Béhème ou Harley, mais en me rendant au Mans le week-end du 12 au 13 octobre, et ce, non pour assister aux 24h poids lourds (même si 2 nuits passées  à me les geler dans mon vieux Renault Espace II de 490000kms entouré de VOLVO hurlants, gueulants, voire dégueulants, m’ont adoubé partie prenante de l’événement…) mais pour résoudre l’énigme suivante dont mon avenir même était l’enjeu : Qu’est-ce qui au matin de sa vie se déplace en quatre roues, au midi de son existence en deux roues et à la fin de celle-ci en trois roues ? Heureusement, mes amies Les Muses veillaient et m’inspirèrent la bonne réponse : Le Tarmo romantique ! Celui-ci commence en effet sa carrière motocycliste sur un vélo à roulettes à poursuivre la blondinette, puis sur sa moto pour jour après jour plaire à sa belle, et enfin l’achève, pour les motifs les plus improbables quoique presque toujours soumis aux affres de l’amour (enfant, petits-enfants, compagne allergique au strapontin ou à la santé précaire…) en Side-Car ! Ainsi, ma conscience au masque de Sphinx venait de me révéler ce que je savais depuis toujours : Le voyage de Juin vers Helsinki  http://lesblogs.motomag.com/tarmokeuf31/2013/01/ était non seulement la conclusion initiatique de l’enfance du Chat mais aussi le point quasi final de mes aventures sur 2 roues. Désormais, mon destin s’exprimera au travers d’un engin excentrique, asymétrique, caractériel, déraisonnable… et donc parfait.

Notre nouvel équipage…

C’est ainsi que sous la coupe des formateurs d’Iniside ( Jean Louis Hergott et Gérard Planchon : de sacrées pointures… google est mon ami et vous en dira plus http://www.iniside.fr/ ) et dans une belle ambiance (les sidecaristes ont souvent traversé de beaux paysages avant de songer au trois-roues pour poursuivre leur route vers l’horizon commun…)
je me suis initié aux us et coutumes d’un animal qui ne pense qu’à lever la patte droite pour vous rappeler encore et encore combien la vie est précieuse quand on peut la perdre !

Stoppons là à présent car la suite viendra plus tard sur cette route qui est ma voie… Mais je vous dis à très bientôt, mon clavier en effet frétille déjà des kilomètres qui se profilent. L’hiver s’annonce et selon certains, il est la plus belle des saisons pour le tarmo à panier… la neige et la glisse jadis mes ennemis sont désormais mes complices.

One thought on “Vaudeville chez Tarmokeuf ou quand le duo devient trio…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*