Quand la baleine à bosse nous rappelle à bon ordre…


tarmokeuf31

Il y a des jours où tout vous sourit, où les souhaits les plus improbables arrivent, des jours où tout parait s’imbriquer si parfaitement qu’il semble impossible que tout cela n’ait pas de sens, des jours où l’on pourrait croire en tout, des jours en forme d’état de grâce, des jours où l’on se dit, ce n’est pas possible, je vais me réveiller, la facture du gaz aura augmenté, mon cancer sera enfin diagnostiqué et il est 6 heure, faut que j’aille bosser… Si le mardi 20 a été classée journée pourrie du voyage (c’est facile, ça a été la seule…), je crois bien, mais dans ce sens là, la concurrence est forte, qu’une semaine pile plus tard, le mardi 27 a été au firmament des journées de rêve.
D’abord, il y a eu ça :

Le grand bleu sur le port d’Husavik !

Et ça, quand ça arrive le jour que vous aviez choisi pour être la journée en mer pour aller voir les baleines et que des journées comme ça, vous n’en n’avez pas eu au pluriel depuis que vous avez débarqué en Islande, déjà, ça le fait…
Et après avoir acheté (très cheeeer : près de 10500 couronnes par tête de marin d’eau douce) les billets et vous être équipé comme des marins-pêcheurs :

Quand on vous déguise comme ça, c’est qu’on va pas à l’île de Ré !

Sur les traces de Pierre Loti et ses « Pécheurs d’Islande »…

Quand quelques minutes plus tard, il vous arrive ça :

La belle nous a frôlé de très très près alors que tout le monde la cherchait ailleurs… magique…

La belle dans son entier rien que pour moi… et donc pour vous mes z’amis

Qu’être ainsi heurté par une baleine à bosse a surpris même l’équipage et que la belle bestiole a choisi de surgir à votre bord et à votre niveau pour vous permettre de l’avoir en entier sur la photo sans l’ombre d’une épaule, d’un crâne ou du bras tendu d’un tiers pour venir la gâcher, que dans la foulée vous jouez à cache cache avec la très rare baleine bleue

Et je ne vous dit pas l’émotion que procure le bruit du souffle…

(pour avoir toutes les photos de cette baleine dans tous ses états, c’est là : https://www.facebook.com/tarmo.keuf/media_set?set=a.10207734688240197.1073741840.1682996755&type=3
et qu’au retour, dans cette lumière magnifique que les contrées boréales sont les seules à offrir, vous croisez des vols de macareux

D’accord faut encore zoomer, mais avec leurs petites patounes orange, sont trop mignons…

et qu’enfin, en petit bouquet final, vous trouviez enfin un magasin pratiquant des prix honnêtes pour y acheter des pelotes de laine islandaise, ce qui n’a rien à voir avec les baleine mais comptait beaucoup pour SylvieJolie, vous ne pouvez que conclure que cette journée avait bien sa place dans le fleuve qu’on appelle le cours des choses, qu’elle n’y a rien dérangé, et que quand on est ainsi, à écouter autour de soi les bruits de a vie, les notes de la musique du monde, on a vite le sentiment que le fleuve vous porte dans son courant. Et comme tout nageur d’eau vive le sait, il est  tout de même plus facile de nager dans le bon sens que s’en aller couler à contre-courant… L’Islande est un pays où l’eau comme la lave coule puissamment, c’est peut-être pour cela que l’homme n’oublie pas la force de ces éléments quand dans nos contrées tellement trop sécurisées, plus rien ne vient nous rappeler que de l’Univers, nous faisons partie.