1973-1985 : régularité et rallye dans le Limousin

Bonjour à tous,

Lors de la 3ème édition du circuit de régularité du Poitou, organisé par le MC Rochelais et la ligue Poitou Charentes, les samedi 13 et dimanche 14 octobre 1973, Limoges (87) est ville étape.

A l’issue d’une première étape de 435 km au départ de la Rochelle (17), les concurrents sont attendus place des Carmes à Limoges (87) à partir de 21h30 le samedi.

Figure 1 : Blondeau des douanes de  la Rochelle et sa Norton à l’arrivée place des Carmes à Limoges (Centre presse, lundi 15 octobre 1973)

Pour assurer la réussite du 3ème circuit de régularité du Poitou dans sa partie limousine, l’amicale motocycliste et le moto club limousin d’une part, le MC Haute Vienne et le Lemovices Moto d’autre part se sont associés (Populaire du centre, jeudi 11 octobre 1973).

En 1976, le 6ème circuit de régularité de la ligue du Poitou se déroule les samedi 09 et dimanche 10 octobre. Le samedi, la première étape qui mène les concurrents de Cognac à Cognac (16) passe à nouveau par Limoges (87). Nous n’en avons malheureusement trouvé aucune trace dans la presse locale.

Dans d’autres articles du blog motomag RFVC-1984-2014, nous relatons abondamment les péripéties des circuits de régularité organisés par la ligue du Poitou au cours de la décennie 1970-1980,

Selon France Moto, un circuit de régularité du Limousin, organisé par l’Amicale moto du Limousin est programmé à Limoges (87), les 12 et 13 juillet 1980.

Figure 2 : calendrier du Championnat de France de régularité 1980 (France moto n°132 du 15 février 1980)

Dans la presse locale, cette épreuve est également dénommée 10ème édition du circuit du Poitou (Centre presse, mardi 15 juillet 1980).

Après avoir remporté la catégorie 250 cc lors du 3ème Circuit de régularité des Deux Sèvres organisé en février 1980, le pilote Patrick Berte du TC Ligugé s’adjuge la victoire au circuit du Limousin (Populaire du Centre, mercredi 16 juillet 1980).

Figure 3 : Patrick Berte vainqueur du circuit du Limousin (Populaire du centre, mercredi 16 juillet 1980)

A l’issue de son épreuve, le président Lepetit de l’AML ne mâche pas ses mots auprès des journalistes : « On nous accuse de ne rien faire et dès qu’on met en place une organisation telle que ce 10ème circuit de régularité voyez le résultat… Trois pilotes régionaux seulement…! Lorsque l’on voit le nombre de motos seulement à Limoges, cela vous laisse rêveur… » (Centre presse, mardi 15 juillet 1980).

Il est vrai que localement l’épreuve n’a pas remporté un gros succès auprès des concurrents : seulement 23 participants se sont alignés samedi soir pour le départ (Populaire du centre, mercredi 16 juillet 1980).

Et pourtant, les quelques pilotes parisiens habitués des rallyes paraissent avoir apprécié leur déplacement en terre limousine.

Figure 4 : les copains parisiens ont apprécié le voyage dans le Limousin (Populaire du centre, mercredi 16 juillet 1980)

Nombre des principaux pilotes régionaux intéressés par la régularité sont présents dans les classements du circuit de régularité du Limousin. Mais cela n’a pas suffi pour constituer un large plateau au départ de l’épreuve.

Figure 5 : classements du circuit de régularité du Limousin (Centre presse, mardi 15 juillet 1980)

Nous avons largement abordé dans le blog-motomag RFVC-1984-2014, la question de l’évolution qui s’opéra au tournant des années 1980 avec le passage des épreuves dites de régularité motocycliste vers les épreuves dites de rallye.

Avec l’épreuve suivante organisée en terre limousine en mars 1985, nous entrons dans la période moderne des rallyes.

Figure 6 : commission des rallyes de la FFM en 1985 (France Moto n°197 du 15 décembre 1985)

Le Rallye du Limousin organisé par l’Association Sportive de la FFM (AS-FFM) les 09 et 10 mars en ouverture de la saison 1985 des Rallyes constitue l’exemple type du rallye.

Un parcours de liaison constitué d’une boucle de jour et d’une boucle de nuit découpées en tronçons horaires à effectuer à moyenne imposée de 60 km/h. Des épreuves chronométrées sur route fermées à la circulation publique sont réparties sur le parcours routier de jour comme de nuit.

Le classement du rallye, au scratch et par catégorie de cylindrées, s’effectue par addition des temps cumulés des épreuves chronométrées et des pénalités éventuelles acquises sur le parcours de liaison pour avance ou retard par rapport au temps imparti dans les différents tronçons horaires.

Deux étapes, 599 km, quatre spéciales dont une de nuit (à Saint-Sulpice-Laurière), tel est le menu du Rallye du Limousin dont le départ sera donné place de l’Hôtel de ville de Guéret (23) samedi 09 mars 1985 à 12 heures. L’arrivée aura lieu le lendemain matin (à partir de 3h14) salle des fêtes de Guéret. Entre temps les concurrents auront eu l’occasion d’en baver sur les petites routes limousines et notamment sur les spéciales qui se disputeront du côté du Maupuy (2,6 km), du grand Janon (4,7 km), de Saint-Etienne-aux-Clos (3,3 km) lors de la première étape Guéret-Ussel et donc de Saint-Sulpice-Laurière (3,8 km) lors du retour de nuit d’Ussel (19) à Guéret (Populaire du Centre, mercredi 06 et samedi 09 mars 1985).

Lors de son article du 06 mars à propos de l’épreuve, le Populaire du centre mentionne les difficultés rencontrées par les organisateurs pour obtenir l’autorisation de passage en Corrèze, vitesse moyenne de 60 km/h considérée comme excessive et remise en cause de la spéciale de Saint-Etienne-aux-Clos. Une présentation complète de l’épreuve, avec carte et horaires, a été faite dans le dernier supplément Hebdo Moto du quotidien guéretois.

Sur un parcours de près de 600 km piégeux à souhait … mais en fait à la hauteur de l’évènement, une centaine de concurrents dont les meilleurs spécialistes de la discipline sont attendus ce week-end en terres creusoise et corrézienne à l’occasion du Rallye international du Limousin en ouverture du Championnat de France des Rallyes (La montagne, samedi 09 mars 1985).

Figure 7 : Rallye du Limousin, 600 km entre Guéret (23) et Ussel (19) (La montagne, lundi 11 mars 1985)

A côté des informations puisées dans la presse locale de l’époque, nous nous appuyions aussi sur les éléments fournis par France Moto à propos du Rallye international du Limousin.

Figure 8 : programme du Rallye du limousin en mars 1985 (Lettre FFM du 06 mars 1985)

Au départ de Guéret (23) le samedi midi, la première étape de 226 km ne présente pas de difficulté notable pour les 83 concurrents motocyclistes et quatre sidecaristes. Les 3 épreuves chronométrées de Maupuy (23), du Grand Janon près d’Aubusson (23) et des gorges de Chavanon (19) permettront de départager les concurrents ayant pris le départ de l’étape de jour.

Après les abandons précoces des deux pilotes lyonnais, Marc Dufour et Gérard Pardon, pour cause de serrage moteur, le niçois Thierry Hardy (400 Husqvarna) confirme ses bonnes dispositions pour le rallye en prenant la tête à l’issue de l’étape de jour devant le marseillais Serge Cini (Suzuki 600 DR) et le policier Jean-Marc Orioli (Kawasaki 750 ZX).

Figure 9 : départ de spéciale au Rallye du Limousin le 09 mars 1985 (France Moto n°190 du 14 avril 1985)

En 1985, les motos de rallye dérivées de trail ou d’enduro sont à la fête lors du Rallye du Limousin.

Figure 10 : contrôle des concurrents place Augustin Lafon à Ussel (L’écho du centre, mardi 12 mars 1985)

L’étape de nuit au départ d’Ussel (19), le samedi soir, rappellera à tous les concurrents l’importance du parcours routier pour le classement d’un rallye.

Du fait des sept minutes de pénalités, suite à une erreur de parcours, de Thierry Hardy, au moins une minute pour les pilotes professionnels du CMPN, ou l’incendie de la Kawasaki 750 du policier Philippe Le Tiec suite à sa chute, aucun des leaders de l’étape de jour ne figurera sur le podium du Rallye international du Limousin.

Figure 11 : classement du Rallye du Limousin (La montagne, lundi 11 mars 1985)

Les pilotes les plus réguliers, le bordelais Patrick Kempf (BMW 800 GS), le niçois René Dursapt (Ducati Pantah) et le nordiste Robert Degaudez (Honda 600 XLR) prendront la tête du rallye à l’issue de l’étape de nuit.

Figure 12 : Assistance des concurrents en Haute Corrèze (La montagne, mardi 12 mars 1985)

A noter la belle place du pilote local Marc Aritzia (MC du Limousin), sixième au général (Populaire du centre, lundi 11 mars 1985).

Figure 13 : classement général du Rallye du Limousin (France Moto n°190 du 15 avril 1985)

Comme pour les autres épreuves d’ouverture du Championnat de France des rallyes organisées par l’AS-FFM, en Bretagne en 1983 et à Saint Amand les eaux (59) en 1984, le premier Rallye du Limousin ne sera pas suivie d’autres éditions du rallye en Limousin.

L’AS-FFM organisera encore un Rallye du Poitou au départ de Niort (79) au début de la saison 1986. Ce sera également la dernière édition d’un rallye dans le Poitou.

La fédération laissera ensuite le soin aux clubs motocyclistes de poursuivre le travail d’organisation des épreuves constituant le Championnat de France des Rallyes.

Figure 14 : Robert Degaudez (Honda XL600R) Champion de France des Rallyes 1985 (France Moto n°197 du 15 décembre 1985)

La victoire de Robert Degaudez dans le Championnat de France des rallyes au guidon de la nouvelle Honda XL600R à moteur RFVC ouvre la longue liste des victoires du monocylindre Honda RFVC dans les rallyes routiers.

La machine n’est pas la plus puissante ni la plus rapide des machines s’alignant au départ des compétitions de rallye routier, mais le mono Honda à moteur RFVC va permettre à des pilotes comme Robert Degaudez (1985), Philippe Le Tiec (1988), Yves Gras (1990 et 1991), Bruno Viaud (1992) ou Vincent Loustalot (1994) de remporter le Championnat de France des rallyes.

A bientôt

Papytoum

PS : les extraits de la lettre FFM et de France Moto que nous utilisons proviennent de la collection de Jean-Pol : http://www.legrenierdejeanpol.com/

2 thoughts on “1973-1985 : régularité et rallye dans le Limousin

  1. Merci pour ce nouveau « rafraichissement » de nos mémoires et le souvenir de cette période de mutation régularité > rallye.
    Mais qui sait, l’inverse ne va t’elle pas se reproduire ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*