40 ans du circuit Carole : bon anniversaire, mais…

jeje
jeje

Sur le site internet du circuit Carole, nous pouvons lire que le temps passe vite, que le circuit Carole permet à tous les motards amateurs ou professionnels, inconnus ou célèbres, de “vivre leur passion du deux roues motorisé”.

Le samedi 7 décembre 2019 étaient donc organisés les 40 ans du circuit, et nous étions tous cordialement invités pour “célébrer cet événement”, sachant que ” de nombreuses surprises ” étaient à prévoir.

Reprenons l’histoire du circuit rapidement, car je pense que tout le monde ici connait l’histoire du circuit, et de sa naissance suite aux accidents survenus lors des runs “sauvages” de Rungis.

Imaginez vous une société dans laquelle des femmes et des hommes, passionnés de motos et de vitesse venus de tous horizons, se réunissent tous les vendredi soirs, pour parler moto et pour taper des pointes à Rungis, un des seuls endroits où on pouvait pousser son moteur en île-de-France ? ces rassemblements ont apporté leurs lots d’accidents, notamment le plus célèbre et le dernier, celui de Carole Le Fol, dont le prénom sera donné en hommage au circuit, et qui ouvrira ses portes en 1979 afin de sécuriser les pratiques 2RM. Le circuit Carole est le seul circuit où le cahier des charges impose un certains nombre de week-end gratuits,  du vendredi midi au dimanche soir, où l’on peut venir rouler gratuitement (avec sa licence FFM, ou en prenant un pass à la journée pour l’assurance). Ce circuit, sponsorisé par de grands noms comme Yves Mourousi, va connaître de nombreux championnats  et autres courses, le tout aux portes de Paris (Tremblay en France). On y verra Coluche, Valentino Rossi et bien d’autres.

Il fallait donc bien fêter les 40 ans de ce circuit devenu mythique ! pour l’occasion, une expo photo retraçait l’histoire du circuit en images, et un paddock de l’époque exposait motos et voitures que l’on trouvait sur le circuit dans les années  80.

Mon expérience de cet anniversaire : arrivé le samedi matin, je me suis dirigé en premier lieu vers les véhicules, où parmi des pilotes que je connaissais, j’ai pu croisé Christophe Guyot du GMT94. Au sortir de cette expo, je me suis dirigé vers l’expo photo, lorsque tout le monde est monté d’un coup à l’étage pour une conférence de presse. Au moment de monter, une personne a signalé que cette conférence n’était destinée “qu’aux invités” inscrit sur une liste, sur laquelle le personnel du circuit stabilotait les noms… je suis donc redescendu en bon élève sage et je me suis retrouvé bien seul dans les locaux. Pas grave, si les personnes sur place étaient des journalistes, il fallait bien qu’ils fassent leur travail. Les petits fours avaient l’air bon, mais ils n’étaient pas destinés à tout le monde !

Après avoir discuté assez longtemps avec mes connaissances sur place et après avoir fait assez de photos, je suis rentré et j’ai posté mes photos du jour sur les réseaux sociaux dans l’après midi. Je me suis confronté alors à la déception des gens. Non pas celle des journalistes évidemment, mais à celle de ceux qui voulaient voir les différentes expos, alors qu’ils n’ont rien trouvé sur place ! en effet, les motos et voitures avaient disparues à 14h, et l’expo photo a fermé ses portes à cause de la météo (il faudra demander aux personnes ayant été le dimanche si l’expo photo a été maintenue). 40 ans, ça se fête il parait, mais pas beaucoup de monde en aura profité ce samedi ! je pense que nous sommes tous passés à côté d’un événement qui aurait dû être bien meilleur, et il reste un gout amer de loupé. Lorsque je parcours internet, il y a énormément de sites internet dédié à la moto qui parlent des 40 ans du circuit, mais sur place l’histoire en est tout autre, car la “fête” annoncée n’a pas eu lieu. Si il s’agissait d’une fête privée (sur liste d’invités), il ne fallait pas autans en parler, ce n’est pas ça l’esprit Carole …  J’ai donc une pensée toute particulière aux personnes qui ont fait parfois des dizaines de kilomètres pour fêter cet anniversaire et qui au final n’ont rien trouvé.

Voilà donc mes photos du samedi matin, je ne peux donc pas vous présenter les photos de Jacques Bolle découpant le gâteau, c’était sur invitation… pour une fête d’anniversaire, ce samedi c’était un peu loupé, je n’ai rien d’autre à dire.

Retour sur images du Salon Moto Légende 2019

jeje
jeje

(éditions LVA) Réunion annuelle porte de Vincennes au parc Floral, avec encore et toujours un florilège de motos extras, présentées par des passionnés qui nous en mettent plein les yeux à chaque fois. Cette année, on fêtait les 70 ans de la Mobylette ainsi que les 50 ans de la Honda 750 Four. Les expos présentaient des modèles rutilants qui faisaient s’arrêter tous les visiteurs. Disons que quand je vois mes cheveux virer au poivre et sel à 40 ans, alors que dans le même temps des chromes de 50 ans d’âge semblent neuf, cela a de quoi frustrer. Ces motos vieillissent mieux que moi… j’ai eu beau chercher (peut-être mal), les modèles présentés sur les stands n’avaient aucun point de rouille, et il fallait s’avancer jusque dans la partie des pièces détachées pour commencer à en trouver.

Des motos sportives, routières, scooters parfois lunaires, et préparations extraordinaires étaient présents pour nous éblouir.

Des clubs présentaient leurs activités et leur calendrier 2020 (journée coyote, Trophée Jumeaux, Speed-Week…). Salon 100% moto ou presque (il y avait des side-cars exposés et un camion sur le parvis), il s’agissait de la 22e édition du salon, regroupant 400 exposants, 500 motos exposées retraçant plus de 100 ans d’histoire sur 15 000m2. 27 000 visiteurs sont comptés en moyenne, et il est vrai de dire que trouver une place pour son 2RM sur les parkings n’est pas chose aisée. Les parkings regorgent eux aussi de très beaux modèles sur ce type d’évènement.

Tout de suite quelques photos

http://jlaumaillerphotos.free.fr/

Trophée Robert Doron an 3 !

jeje
jeje

An 3 pour le trophée Robert Doron, organisé en hommage au patron de la concession ParisNordMoto située à Aulnay Sous Bois, suite à son accident survenu à Magny Court alors qu’il allait disputer une manche de la coupe de France Promosport.

Cette année, la pluie s’est invitée au spectacle. Est-ce que cela a découragé les pilotes ? pas du tout, on enfile les pneus pluie et c’est parti !

Ce week-end réunissait plusieurs évenements : le “Trophée Doron”  bien sûr le dimanche matin, mais également la “PMR cup” (championnat  de France handisport) et l'”Icon Monster Race” (round 3).

Cela valait donc la peine de braver les gouttes du matin pour venir voir tout ça, surtout que les après midi étaient plutôt découverts. Notons la présence des incontournables Christophe Guyot (patron du GMT94) et Jacques Bolle (patron de la FFM) pour la remise de certains prix !

Tout de suite quelques photos de cette édition, en espérant être également là pour l’an 4 ! le reste des clichés ICI

Us Motor Show – Autodrome de Linas-Montlhéry le 28 Septembre 2019

jeje
jeje

Paris Auto Event (UTAC CERAM) organisait la seconde édition de l’US MOTOR SHOW (je l’ai écrit en gros, car c’est un nom dont il faut se souvenir) sur l’autodrome de Linas-Montlhéry.

Le principe : organiser un rassemblement autour de la culture US, en passant bien évidemment par les véhicules, que ce soit les autos / motos ou vélos. Agrémentez le tout de Food trucks, concert rock, expositions, danse country, démonstrations de football American, pompom girls et Pinup, et vous obtenez un rendez-vous qu’il ne faut louper pour rien au monde !

Le nombre de véhicules était impressionnant (plus de 500), et pour avoir déjà effectué quelques rassemblements dans ma vie, j’ai été très impressionné par l’ampleur que cela a pris durant cette journée. L’automobile était majoritairement représentée, et c’est inévitable d’en parler vu le nombre de  propriétaires rassemblés. De l’auto, il y en avait pour tous les gouts, de toutes les couleurs, pour tous les passionnés, de la thermique à l’électrique, et c’est une Tesla qui a remporté les runs organisés, autant dire que ces moteurs électriques ont un bel avenir vu les performances développées.

Cependant, parmi le dédale de Mustang, Camaro et autres modèles emblématiques US, la moto n’était pas en reste ! Harley était de la partie, représenté entre autre par RoadStar 92 et Harley Davidson Paris, aussi bien par des modèles de séries que des modèles customs.

Pour l’instant, pas de motos électriques en vue, mais nous aurons peut-être droit à une Livewire pour 2020 qui sait…

L’autodrome s’est transformé un peu en route 66 ce samedi pour le plus grand plaisir des participants et du public, venu très nombreux à la vue des tribunes bondées.

Tout de suite, quelques photos de l’évènement pour les motos, rendez-vous sur ma page Facebook ou ICI pour découvrir les photos du reste de la journée

Jérôme Laumailler

http://jlaumaillerphotos.free.fr

Trophée Jumeaux 2019, plus de 25 d’âge !

jeje
jeje

Si on est critique, on peut analyser un évènement soit par sa longévité, soit par le nombre de ses participants/engagés, soit par la taille du parking. Le trophée Jumeaux remplit toutes les cases. Mais quel est le secret ? une ambiance des paddocks des années 70 disparue ? des motos et side de légende ? une ambiance hyper conviviale ?

Plus de 25 ans après la création du trophée, les gentils désorganisateurs de talent mettent tout en œuvre pour qu’année après année, l’ambiance soit au rendez-vous. Année après année, le pari est gagné !

Le trophée Jumeaux, c’est un hommage à Gérard Jumeaux, pilote de side-car talentueux. C’est un rendez-vous d’amis et de passionnées qui roulent aussi bien en 50 qu’en 500 cm3, aussi bien en moto qu’en side pour certains et certaines.

Les Jumeaux, c’est une bulle qui nous sort de la grisaille.

Il faut remercier les bénévoles du trophée pour leur implication sans faille. Au-delà de gérer tout l’administratif, ils doivent se gérer eux même (rires), mais sans même le savoir nous avons tous besoin de leur douce folie. C’est aussi une belle leçon de vie, car le bonheur s’entretient, et ces désorganisateurs nous en apportent tous les ans une sacrée dose.

N’oublions pas les commissaires de piste, speaker et toutes celles et tous ceux que j’oublie, qui font que nous avons droit à un super week-end mi-septembre tous les ans.

Alors je leur dis à tous un grand merci, un grand bravo, et à l’année prochaine.

Trophée Gérard Jumeaux – 13/14/15 septembre 2019 / circuit Carole

http://jlaumaillerphotos.free.fr/

Speed-week 2019, BA217 an 1 !

jeje
jeje

Speed-week an 1 ! il fallait oser faire venir le concept des records de vitesse en France sur l’ancienne  base aérienne BA217 dans l’Essonne, alors qu’initialement ces records se font sur le lac salé de Bonneville aux USA  (validations internationales auprès de la FIM et présence de la FFM pour le contrôle technique des machines) : les Triplettes de Belleville l’ont fait ! Organisation aidée par Yacco qui fêtait ses 100 ans ! Parlons des organisateurs : Les Triplettes de Bonneville. Le patron du week-end Gilles Pujol est l’un des fondateurs des Triplettes, un habitué des records et des concepts de machines aux courbes extravagantes afin de mêler passion et vitesse. Parlons ensuite du lieu : la base aérienne BA217. Ancienne base aérienne de l’armée de l’air française, elle est située entre Brétigny sur Orge et la ville du Plessis Pâté dans l’Essonne. Au-delà de sa dimension militaire, cette base est un lieu de records historiques : vol du premier avion français à réaction en 1946, première éjection en plein vol en 1948, essai du 1er hélicoptère français en 1949, le mur du son est franchi la 1ère fois avec un avion français en 1952… mais l’actualité de cette ancienne base et souvent remis sur le devant de la scène (tournage de film, de clip, concert), et ce lieu, à titre personnel, mérite d’être utilisé au maximum de son potentiel, ce qui n’est pas encore le cas (cela demanderai tout de même de sacrés investissements, mais qui en vaudraient le coup je pense). Que la speed-week soit sur la BA217 semble donc logique, de longues lignes droites pour battre des records et de l’espace pour recevoir du public, le concept est on-ne-peut-plus alléchant. En bref, 5 records du monde ont eu lieu pendant la speed-week !

2019 première année, nous y trouvons donc succès et bémols. Je souhaite sincèrement une longue vie à ce week-end qui est une première Française. Il fallait lancer l’évènement, désormais il va falloir le porter et l’améliorer. En tant que photographe, mais aussi en tant que public,  je pense qu’on ne se rend pas compte de la tâche et des contraintes inhérentes à ce type de projet. Je voudrais dire un grand « bravo » à toutes celles et tous ceux qui ont fait vivre ce week-end.

Reste à attendre la communication officielle de l’organisation sur les vitesses atteintes. On me signale dans mon oreillette qu’un certain Philippe Monneret (pilote moto, formateur, journaliste, dont  la passion des sports mécaniques coule dans les veines de cette famille depuis des années) aurait dépassé 322 km/h sur la BA217, dans des conditions beaucoup plus contraignantes que sur le circuit Paul Ricard où en 2015 il était devenu le pilote le plus rapide du monde sur sa H2R en roulant à 357 km/h.

Tout de suite quelques photos

Jérôme Laumailler – Photographe

http://jlaumaillerphotos.free.fr/

MotoGp 2019 circuit Bugatti – quelques photos du French MotoGp

jeje
jeje

Retour sur le MotoGp

Sacrée journée chez les Marquez ! ce MotoGp 2019 au Mans  a été marqué par 2 victoires, une par Alex Marquez en Moto2, et une par son grand frère, l’intouchable  Marc Marquez (Honda) en MotoGp, avec une bonne longueur d’avance sur les Ducati d’Andrea Dovizioso et de Danilo Petrucci (Jack Miller arrivé 4e et Valentino Rossi 5e).  Nos français arrivent en 8e et 13e place, respectivement pour Fabio Quartararo  et Johann Zarco.

Il faut noter que c’est un très bon MotoGp pour Ducati en général, qui occupe 3 places dans les 5 premiers.

Je veux revenir également sur l’international Bridgestone Handy Race, une très belle course pour tous, que je veux partager en images ici. Notons également un très beau show mécanique où Stephane Paulus nous a démontré ses talents en Stunt, accompagné de la ravissante Lil’Viber – la WonderWomen des circuits – Aurélie Hoffmann. Avoir une course internationale handisport est un challenge formidable pour tous les pilotes, qui peuvent vivre leur passion du mieux possible au plus haut niveau.

C’est également une belle revanche pour Stéphane Paulus, qui a su monter ses projets au fil du temps et des rencontres, aussi bien de futurs pilotes comme Kévin Sinomonato, que de responsables d’équipes comme Olivier Destin et Amaury Baratin qui lui ont fait confiance. Soutenu dans ce nouveau projet par la FFM depuis quelques années, le voilà propulsé, avec d’autres, dans cette formidable aventure. Bravo !

Pour finir, une petite photo de maitre Agostini !

D’autres photos sur https://www.facebook.com/jlaumaillerphotos/

Jérôme Laumailler – photographe

http://jlaumaillerphotos.free.fr/

 

Iron MotorS, cuvée 2019 s’il vous plaît !

jeje
jeje

Le circuit Carole a ouvert ses portes le weekend des 4 et 5 mai 2019 à Iron MotorS, permettant à plus de 350 motos de rouler entre passionnés sur le bitume du circuit, « Moto de caractère only pour le plaisir only » oblige. 

Une piste sèche… oui, mais entre les averses alors ! Disons que ce début de mois de mai est un peu compliqué question ensoleillement, mais cela n’a pas empêché les motos d’être sur la grille de départ à chaque session. Gazzz 

Un paddock complet !

L’organisateur Nicolas Sonina et son équipe font les choses bien, il faut le dire !  Le circuit  recevait pas moins de 23 clubs motos, 6 concessions motos, 56 exposants afin d’accueillir les visiteurs dans les meilleures conditions. Nous avons eu droit à un  choix de 7 food trucks pour se restaurer, un concert le samedi soir, une parade du Voxan Club de France avec une quarantaine de passionnés de la marque le dimanche midi, avouez qu’il y a des weekends plus difficiles que celui là !

Iron MotorS, c’est un evenement comme on les aime, avec une recette bien rodée que l’on attend tous les ans avec impatience. MotorS, piste and Rock’n Roll, vivement l’édition 2020 !

D’autres photos sur https://www.facebook.com/jlaumaillerphotos/

Jérôme Laumailler – photographe

http://jlaumaillerphotos.free.fr/

De Iron Bikers à Iron Motors, les 4 et 5 mai 2019 au circuit Carole

jeje
jeje

Après IRON BIKERS en 2018 (photos plus bas), voici IRON MOTORS (Motos de caractère Only) en 2019.

Rendez-vous les 4 et 5 mai 2019 au circuit carole, afin de découvrir un village moto regroupant des clubs, une bourse d’échanges, des exposants pro, des préparateurs, des concessionnaires, des constructeurs, des accessoiristes, des artistes et la scène des jeunes garages. Côté motos, prêt de 350 sont annoncées sur la piste, et prêt de 1 000 dans l’enceinte du circuit sur le week-end.

Plusieurs anniversaires sont annoncés :

– les 60 ans de la Triumph Bonneville,
– les 25 ans de la Triumph speed Triple,
– les 20 ans de la première Voxan,
– les 50 ans de la Kawasaki 500 Mach 3
– les 50 ans de la Honda CB 750

Afin de ne pas rester sur sa faim, le “food truck festival” saura prendre vos commandes du midi, sous la musique Rock de Haylen le samedi midi et samedi soir.

https://www.ironmotors.fr/ ou sur la page Facebook. J’espère pouvoir vous faire un retour photo de cet évènerment.

Jérôme Laumailler – Photographe
http://jlaumaillerphotos.free.fr/

2019, c’est reparti !

jeje
jeje

Nous sommes en mars, il est temps que la saison redémarre !

Au passage, le circuit Carole a revu certains aménagements et s’est fait tout beau pour cette nouvelle année.

Bonne saison à tout le monde, longue vie aux magazines motos, vive notre passion en fait !

Comme tous les ans, je vous présenterai les évènements auxquels je participe, en espérant y faire de belles photos.

Bonne année à tout le monde !