1984-2020 : Honda RFVC, il est temps de passer à autre chose


papytoum

Bonjour à tous,

Voici le 84ème et dernier article du blog motomag RFVC-1984-2014.

En effet, en ce 25 novembre, date de l’anniversaire de Rémi, le temps est venu pour moi de passer à autre chose.

Figure 1 : Papytoum et le vélo porteur Lejeune modèle 1984 en route pour de nouvelles aventures

Le vélo porteur Lejeune de 1984 avec son gros porte paquet avant, ses roues à jantes Rigida montées en pneu Michelin 650 B « semi confort », est plutôt confortable.

C’est un bon choix pour aller faire ses courses en temps de confinement.

Son mono plateau de 48 dents et son pignon unique de 18 dents en font un bon rouleur en zone rurale. Son fameux frein arrière à rétropédalage Sachs Torpedo Schweinfurt l’arrête par tous les temps.

A son guidon, quand la pente s’accentue, le plaisir diminue.

Heureusement, c’est plutôt plat autour de chez moi.

Figure 2 : Rémi sur son vélo à roulettes à Moto Labo en mars 1992 (photo papytoum)

Entre trois et quatre ans, le petit Rémi ne connaît encore que le vélo.

A l’époque, le vélo est à roulettes. Aujourd’hui, Rémi aurait droit à l’apprentissage de l’équilibre avec une draisienne.

Figure 3 : Rémi et son papa en balade en Ardèche en septembre 1992

En balade en Ardèche avec son papa à l’automne 1992, s’interrogeait-il déjà le petit bonhomme pour savoir s’il serait plus amusant de rouler à bicyclette ou sur un de ces engins motorisés que papa lui faisait tester sur le petit circuit aménagé pour les gamins sur la place du village de Saint-Hilaire (38).

Figure 4 : les mômes de Saint-Hilaire sur le quad loué par le papa de Rémi (septembre 1992)

Avec le casque sur la tête, il se débrouillait très bien avec l’engin à moteur, le petit Rémi.

Une seconde nature chez lui….

Bien plus tard, ce sera le cyclomoteur Rieju 50 cm3 acheté chez Philippe »Max » Many puis le vélomoteur Honda CBR 125 cm3 acheté chez Gilles Bonjean à la concession Honda moto à Grenoble.

Il en aura parcouru des kilomètres avec ses engins, le fiston, et il avait vraiment une belle capacité à les maitriser.

Sauf que…

Figure 5 : Rémi à vélo devant sa cabane au Canada (27 mars 2012)

Mais, vingt ans plus tard, c’est quand même le vélo qu’il choisit pour ses déplacements urbains lors de son séjour à Montréal en 2012.

Figure 6 : Rémi avec le vélo de papa dans la montée du col du coq (22 août 2013)

Et encore le vélo, celui de papa en l’occurrence, et aussi la tenue du club VTT de Chambéry, qu’il utilise pendant ses vacances en Isère à l’été 2013.

Mais Rémi, motard occasionnel, aura toujours plaisir à accompagner son vieux papa sur les rallyes du Championnat de France.

Figure 7 : père et fils au Rallye de la Sarthe en avril 2014

Il le fera à plusieurs occasions notamment lors de la saison 2011 puis encore lors de la dernière saison en 2014.

Figure 8 : Papytoum à la finale de l’OpenXchallenge Massi de Montagrier (24) le 27 septembre 2020 (Photo Louis Cadroas)

Quant à papytoum, en 2020, il continue de rouler avec grand plaisir dans les compétitions de VTT.

Mais sans la présence du fiston.

Figure 9 : Rémi dans le salon du photographe (24 mars 2011)

Au final, concernant Rémi, c’est quand même la moto qui l’a emporté…

Bises mon fils.

Papytoum

Rémi 1988-2018 ; trentième anniversaire


papytoum

Rémi,

D’ici peu, nous aurions dû fêter ton trentième anniversaire.

Le sort en a décidé autrement.

Putain de bagnole !!!!

Figure 1 : « un motard trouve la mort à l’issue d’une collision avec une voiture » (Le Dauphiné vendredi 22 août 2014)

Tout avait bien commencé pourtant….

Figure 2 : ton baptême de la route en avril 1989 au Rallye de la Sarthe

Pour ton baptême de la route, ta mère et moi t’avions emmené promener sur les routes de la Sarthe en avril 1989. Votre présence avaient dû me donner des ailes car sur les petites routes humides de la Sarthe, j’avais fini deux au scratch du rallye au guidon de ma machine d’enduro plutôt bien adaptée aux conditions difficiles rencontrées sur les routes sarthoises.

Figure 3 : « papa enlève ta main de mon boule » Moto Labo juin 1992

A Moto Labo, tu pouvais mesurer combien il te faudrait encore de temps pour prendre ma place au guidon d’une moto. Mais le temps est très vite passé et tu as vite rattrapé l’ancien.

Figure 4 : à Moto Labo en juin 1992

Cependant, en dépit de ces premiers contacts avec la moto, c’est plutôt vers le vélo que j’ai tenté de nous orienter tous les deux les années suivantes.

Figure 5 : premiers pas en VTT à Bren (26) le 11 août 1996

Toi avec le VTT MBK de ta sœur Emeline, moi sur mon premier vélo, le VTT Marin Muir Woods acheté en 1994 chez Pecchio, le magasin de cycles que fréquentaient mes parents à Albertville, nous avons parcouru nos premiers kilomètres sur les chemins.

Figure 6 : randonnée VTT à Prapoutel (38) en 1997

Au cours de ces premières années, nous avons pris du plaisir sur les sentiers de Prapoutel lors de la randonnée organisée par l’UC Pontcharra ou ceux de Megève lors du X country organisé par le club des sports.

Avec nos voisins de Saint Hilaire, Henri et Pierrick, nous avons commencé à tourner sur les courses VTT de la région.

Pendant cinq années, avec eux et le fort soutien d’Eric, nous avons aussi animé l’association VTT des petites roches et organisé la rando VTT et les tours de pays.

Figure 7 : Cassis SFR (13) en mars 1999

Toujours avec les mêmes compagnons de route, nous avons pris nos habitudes plus lointaines au raid Cassis SFR, au raid SFR du Salagou et surtout au Roc d’Azur à Fréjus.

A cette époque où j’essayais de te protéger du danger de la moto que je pratiquais en rallye routier, je ne pensais pas que ce serait ce danger qui t’emporterait à jamais.

Après quelques courses VTT où tu te donnais à fond et où tu souffrais, comme à Orcières Merlette (05) en compagnie de Luc, tu as décidé de passer à autre chose et de me laisser continuer seul les compétitions VTT.

A 66 ans, je continue toujours d’ailleurs.

Figure 8 : Rémi lors de la coupe de France à Orcières Merlette (05) en août 2000

Bien plus tard, j’ai plusieurs fois fait appel à tes talents dans la mécanique et la moto pour me sortir d’un mauvais pas.

Figure 9 : trajet Lagny (77) Saint Hilaire (38) en Honda XLR mars 2013

Le moteur de la XLR prévue pour la saison 2013 ayant rendu l’âme, nous sommes allés chercher cette nouvelle XLR dans les Ardennes. Tu te taperas les frimas du trajet Lagny Saint Hilaire pour me la rapporter dans les Alpes depuis la région parisienne afin que je puisse la préparer pour le rallye de la Sarthe.

Nouveau témoignage, s’il en fallait encore, de ton attachement à ton papa et à ses lubies motocyclistes.

Figure 10 : au Rallye de la Sarthe (72) en avril 2014

Tu apparaissais tellement content de m’accompagner sur les rallyes comme à la Sarthe en avril 2014 où les petits de Maud étaient venus nous retrouver. Je l’étais aussi mais les exigences émotionnelles de la course ne permettaient pas de trop s’attarder.

Maintenant, il est trop tard….

Figure 11 : Assistance de la Honda XLR à Porticcio (20) en juin 2011

Après m’avoir assisté et dépanné au Rallye de Corse auquel je participais avec la XLR en 2011, c’est toi, à nouveau, et Raphael qui m’avez secouru, dépanné et remplacé suite à mon accident dans la spéciale d’Urbalacone en Corse en juin 2014 au guidon de la Dominator.

Figure 12 : Accident de la Honda Dominator à Urbalacone (20) en juin 2014

Tu as profité de ton séjour en Corse pour te livrer à quelques-unes de tes facéties photographiques.

Figure 13 : plage de Porticcio (20) en juin 2014

Depuis le 21 août 2014, j’en ai découvert de nombreuses autres que je ne connaissais pas.

Mais que connaissais-je de toi en fait ?

Je t’aime mon p’tit gars.

Pour toujours.

Papytoum