POUTINE, ses BIKERS, la CRIMEE


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Aller viens, toi qui est (trop) souvent à l’Ouest, je te recentre et t’emmène faire un petit tour à l’Est voir des bikers, des vrais, du sauvage à pneus crantés, je t’emmène rencontrer une bande de sérieux dont j’avais fais la connaissance à Moscou en octobre 2005, grands amis du chef d’Etat Vladimir POUTINE himself et qui font parler d’eux dans l’actualité en ce moment : les NIGHT WOLVES 

Ночные Волки, NOCHNYE VOLKI

Bon, avant toute autre chose motocycliste, il nous faut le p’tit accompagnement musical qui va bien. Allons savoir ce que produisent les rockers / рок-музыкант russes ?

Gé trouvé sa Kom musik ardeurok ruce :

http://www.youtube.com/watch?v=qhOT15pYcc4

Moui, rockalement parlant, soyons bon tsar, ça peut se tenir, par contre, définitivement, cette langue est faite pour la vodka et la poésie, mais certes pas pour le rock hard … ça se saurait si Fiodor Dostoïevski avait joué de la bass …

Alors, c’est quoi ça les NIGHT WOLVES ? 

Night Wolves motor club birthday

En fait, rien de bien original, c’est ce que l’on pourrait qualifier de MC de la mouvance 1% (mais là, il y a débat, d’aucun de mes contacts m’interpellent pour me signaler que justement non, ils ne sont pas des one percenters) originaire de Moscou et comptant quelques milliers de membres avec plusieurs chapitres importants en Russie, dans la capitale, à Saint Petersbourg et en Ukraine.

night-wolves-4

Les Loups de la Nuit, ont été créé il y a une vingtaine d’années. Ils revendiquent d’être le premier club officiel de motards en Russie. Il est organisé classiquement avec une hiérarchie très stricte (propre aux MC ou HDMC structurés), déterminée par un règlement.

Son leader « charismatique » et fondateur est Alexandre ZALDOSTANOV,

alias  »Le Chirurgien« .

 Groupe informel à la fin des années 80, il se radicalise en MC en 1989 pendant la Perestroika

A l’époque en URSS on ne parlait pas de « bikers ». Ils étaient plutôt désignés comme des marginaux, rockers, … . Et même aujourd’hui ce terme ne leur plaît pas beaucoup, trop américain pour eux et ça, çavapadutou !!! Ils se préfèrent en « motards », et plutôt deux fois qu’une, en « motards russes ». A noter que leur sentiment anti-européen n’est pas moins développé.

 ZALDOSTANOV considère que les Loups ont emprunté certaines choses à l’Occident tout en les repensant, qu’ils suivent un chemin différent de celui des « classiques » bikers.

- « Nos roues roulent dans un autre sens, sur une autre route« 

Tu m’étonnes Piort !!!! Regarde un peu avec qui il roule le Chirurgien … !!

Un peu  d’histoire … d’où vient leur nom ?

ZALDOSTANOV explique qu’à l’époque, les gars avec qui il roulait se voyaient comme une meute et que tous les événements qui se produisaient autour d’eux se tenaient de nuit. La ville ne leur appartenait que la nuit. La nuit, ils se sentaient libres, pouvant rouler à 300-500 motos depuis Loujniki jusqu’à l’aéroport Cheremetievo en prenant les deux voies de circulation – personne ne les arrêtait les chérubins.

On s’écarte un peu du monde biker tel qu’il est vu / pratiqué par les américains car chez les Loups règne une idéologie politique nationaliste et un mode de pensée qu’ils définissent comme  »idéologie orthodoxe ».

 Farouchement patriotiques, ils estiment que « là où les loups de nuit sont, le lieux doit alors être considéré comme la Russie« . Pas moins !!!
Tu comprends alors que monsieur Poutine doit les kiffer grave les Loups
 
A tel point  que non seulement il a roulé avec eux à plusieurs reprises mais qu’il les a même visités à leur siège de Moscou.
Si, si …
The meeting took place on the eve of the 13th International Bike Show in Sevastopol, which was dedicated to the Black Sea Fleet and the 65th anniversary of the liberation of the city from the Nazis.
Le lieu en question est étonnant… il se trouve que j’ai eu l’occasion de m’y rendre en octobre 2005 (et wouais, avant Vladimir – quand je te dis que je lance les modes … Mdr !).
night-wolves-6
Le site est proprement incroyable, immense et complètement déjanté. Lieu de fête et de concert, les motards moscovites ont pris l’habitude de s’y retrouver.
night wolves 8
Le décor est digne d’un film de MAD MAX …
night-wolves-2

night-wolves-5

On peut aussi y apercevoir le fameux truck qui accompagne souvent les Loups au cours de leur rides

night-wolves 7

Avant de franchir l’imposant portail …

night-wolves-1

… tu apercevras devant cette entrée le farouche gardien de l’orthodoxie du club …

night-wolves-3

Et même si tu ne lis pas le cyrillique ou n’entends rien à cette merveilleuse langue qu’est le russe, ton oeil attentif de biker averti remarquera immédiatement le superbe losange 1% gravé dans la pierre aux pieds du loup de bronze …

La couleur est annoncée camarade, les affranchis sont informés !

DA !

Sur ce point particulier il y a donc débat.

Bien que ce symbole soit clairement affiché ici, Louis, qui les connait, m’assure qu’il s’agit d’un relent du passé, d’une autre époque, « que le ménage aurait été fait » et que justement s’ils fréquentent aujourd’hui le beau monde politique, ils ne peuvent pas être aussi des outlaws. Il semblerait que certains aient fait « scission » pour rejoindre la mouvance 1% …

 A clarifier donc …

A noter que nombre de leurs membres sont d’anciens militaires.

Et si tu ne me crois pas quand je te dis que je m’y suis rendu à l’époque, tu noteras alors la superbe veste pieds de poule que je portais ce jour là.

image_00018

Je fais le kéké aujourd’hui au chaud dans mon salon mais je peux te garantir que les bikers que j’ai vu ce jour là … c’était du lourd (de toute façon le simple fait de rouler en moto dans l’agglomération moscovite te classe immédiatement dans la catégorie « fou furieux ». C’est simple, Moscou moi je n’accepte d’y conduire qu’au seul volant d’un char d’assaut blindé tellement la circulation y est dangereuse – et je t’évite le chapitre sur les intempéries à partir d’octobre).

En tous cas, j’avais pu avoir un tee-shirt de leur mouvance ce jour là … et woui mon titi, m’étonnerait que tu l’ais celui-là …

DSC_3593

Eh, franchement, pour un Berrichon en mode « j’me la pête« , je fais tout d’même vachement Loup de la nuit non ???  …. Hein … ???   Comment ça non ?????

DSC_3597

Ce modèle date et Louis me disait justement que depuis il a évolué …

L’est chouettos nan ??? J’te prêterai sûrement ma brosse à dents mais pour le tee-shirt tu repasseras … pi tu feras les chromes aussi …

Vladimir Poutine les kiffe tellement ses Loups qu’il n’hésite pas à poser avec eux …

Imagine un peu la même photo avec Barack Obama, Sony Barger et ses lieutenants … !!!

Quand à imaginer François Hollande avec … non j’arrête, c’est plus crédible du tout là … MDR !!!!

Sauf que, 1% ou pas, ça lui a tout de même joué un petit tour au Vlad’…

Il y a quelques mois de cela, il s’est carrément retrouvé inscrit sur la liste des criminels recherchés en Finlande pour son adhésion à un gang de motards russes.

Vladimir Poutine ayant eu des contacts avec les Loups en 2009 pour ensuite les rejoindre au cours d’une balade en 2010 il s’est, de ce fait, retrouvé inscrit aux côtés de ce que l’autorité finlandaise considère comme des criminels russes appartenant à un gang, accusé de meurtres et de complots.

Pas moins !

Tiens c’est marrant ça, le Chirurgien n’a jamais évoqué autre chose que le nationalisme et la motocyclette … ??? Les Loups auraient d’autres activités ?  Ou alors les policiers finlandais sont complètement à la ramasse ? Who knows?!

Bon, de toute façon le porte-parole de la police nationale finlandaise, a déclaré que la présence sur cette liste était une erreur, et que son nom en avait été rayé:

Fin de l’incident, on enchaîne. Et la on donne dans le lourd puisque, le 14 mars 2013, Alexandre Zaldostanov, a carrément été décoré par Vladimir Poutine himself en reconnaissance de son travail actif en faveur de l’éducation patriotique de la jeunesse russe. La cérémonie s’est tenue à l’issue d’une conférence de la Société Militaire d’Histoire à la résidence Novo-Ogaryovo dans la banlieue de Moscou.

Alex’ quant à lui en a profité pour féliciter le président pour ses tentatives de « restaurer la grandeur de la Russie« .

President Vladimir Putin gives a medal to the leader of the Night Wolves biker group, Aleksandr Zaldostanov, during a meeting at his residence in March.

Impressionnant n’est-il pas ?!

Attends, c’épô fini, ça continue …

Suite à la descente des Pussy Riot dans une église orthodoxe, les Loups ont offert quant à eux d’assurer la sécurité devant les églises …

Et courant mars, c’est l’apothéose, les Loups ont organisé une descente massive du nord-est de l’Ukraine par la Russie pour rejoindre la Crimée. Ils voulaient distribuer des fournitures aux forces de la milice pro-russe sur place.

Ils sont arrivés et participent activement à la « sécurité » des checkpoints … :

http://www.youtube.com/watch?v=uIBP_UvRXjI

http://www.youtube.com/watch?v=uPlqYqNWKhk

On a rarement vu un MC s’impliquer aussi fortement « politiquement » …

Bon maintenant, où cela va-t-il les conduire … ?

En France pour le second tour des municipales, pour « clarifier la situation » ?

Un oeil à jeter ici :

http://nightwolves.info/en/node

Aller la bise.

Прощай, мой друг

L’Hervé your Berrichon friend.

REAL BIKERS


Hervé

Bonjour copain (et copine),

toi et moi ça fait un moment que l’on se prend pour de vrais tarmos / bikers, n’est-il pas ?

Nous avons été partout, sur toutes les routes, par tous les temps, avec toutes sortes de trapanelles, dans tous les pays … pas d’erreur, nous en sommes en somme … des purs, des vrais !

Attends vieux gars, j’nous en ai trouvé des vrais … et là, avec ma Harley de bobo du XXIème siècle, je me sens petit, petit, petit …

Aller viens, allons voir les anciens quand ils partaient pour des rides de folie … ça devait pas toujours être bon pour les os … BAD  TO THE BONE …

La version live, avec l’étonnant GEORGE THOROGOOD  et ses DESTROYERS qui en 1982 (et non ce n’est pas un titre des années 50) nous pondent ce morceau mythique entré directement dans le hall of fames des legendary rock road songs (étonnant le Georges dans la mesure où dans les années 70 il avait mis sa carrière de rocker entre parenthèses pour en entamer une autre dans le  … baseball) :

http://www.youtube.com/watch?v=_7VsoxT_FUY

Il y a quelques jours de cela, en furetant sur le net je suis tombé sur de vieilles photographies de bikers américains, de ce que je suppose être les années 40 / 50, qui m’ont littéralement scotchées …  Peut-être les connais-tu déjà ? Pas grave je ne résiste pas à t’en passer une nouvelle couche.

Je n’ai aucune idée de qui a écrit les quelques phrases qui les accompagnaient (le fils de l’un des protagonistes que tu vas voir apparemment), peu importe, sa lecture et lesdites photos valent le coup d’en parler …

Ou quand l’enduro / cross en Harley Davidson était à la mode … Mdr !!!

Pour les amateurs de off road contemporains, ce devrait être une véritable révélation !

Voici donc le texte qui accompagnait ces photographies d’un autre temps : .

-  » Le jour de Thanksgiving, la plupart des américains regardait le football. La famille Weber, elle, était assise autour de la table et parlait motocyclette. C’est alors que nous avons commencé à regarder les vieilles photos de moto de mon père. Elles sont si chouettes que je veux en partager quelqu’une une avec vous tous … »

Dans les années 50, mon père et quelques-uns de ses amis étaient des Adventure Riders (inutile de traduire tu as pigé) adeptes de la poignée dans le coin. Leurs dimanche ils les consacraient aux rides qu’ils poussaient occasionnellement jusqu’à Mexico City ou même plus loin, just for the fun. 

Commençons par présenter les personnages. Voici le clan faisant le plein à une station quelque-part du côté de Fort Collins (au nord de Denver dans le Colorado). De la gauche vers la droite voici :

Jerry Francis, Harley 74 – 1950,
Mike Sadusky, Harley 74 – 1950,
Warren Weber (mon père), Harley 74 – 1950,
Wendell Rea, Harley 45 CI – 1942. Notez le pneu avant tout terrain !

Je devine que les Harley 74 – 1950 étaient des stock bikes

Un ride du dimanche les a emmenés jusqu’au sommet du Mont Evans (14,264 pieds / soit 4300 m). C’était la veille du jour où la route allait être terminée et goudronnée jusqu’au sommet. La neige sur la photo avait empêché la fin des travaux.

Un autre dimanche de 1952 leur ride les a conduit à l’Arapahoe pass, c’est près de Eldora, Colorado. La bande est partie de la maison de mon père à Wheat Ridge, qui est à un jet de pierre de Golden. Ils partaient habituellement sur le coup de 08:00 h. Celui qui n’était pas à l’heure n’était pas attendu par les autres, ils vous plantaient là.

Ils se sont dirigés vers Boulder, CO et ont suivi la belle, sinueuse, pittoresque piste du canyon Boulder Canyon en direction de Nederland. De là, ils ont traversé la ville de Eldora et la sont montés en direction de l’Arapahoe pass.

Certaines choses ne changeront jamais. Il y a toujours un gars dans le groupe qui, soit insiste pour dire qu’il sait absolument par où passer, soit affirme que de toute façon « ça n’est pas si terrible que ça voyons !  Ce jour là, dans ce cas précis, le groupe a fini par s’aventurer ici 

Naturellement, il s’est avéré que c’était la mauvaise direction. Les gars en Harley ont effectivement laissé ceux qui étaient en anglaise passer devant sur cette partie du trajet pour faire les cobayes. C’est d’ailleurs sûrement une de ces têtes brûlées de rider de British bike « moi je sais tout »qui avait du suggérer de passer par là de toute façon.

Après un certain nombre de poussettes et d’opérations de désenlisement, ils ont fini par trouver la bonne piste et ont pu atteindre le sommet à 11 905 pieds d’altitude. Une sacrée bonne journée!

Je crois que ces gars auraient pu inventer le logo « No Fear ». Franchement, faire les sentes de montagne avec un rigide, ça me ferait peur. Ces gars-là méritent vraiment le respect pour avoir été en mesure de faire ça. A moins qu’ils méritent d’être embarqués en camisole de force. Suis pas certain de savoir quoi en penser …

Non pas qu’ils n’ont pas tapé, glissé, chuté, patiné une ou deux fois. Peut-être même 100 fois, mais ils ont fait encore face, il ont maintenu le cap.

Maintenant il est temps de faire une petite pause et … de tenter de se sécher.


Et voici une photo de mon père prise en 1951, juste avant le départ pour une nouvelle sympathique balade. Vous remarquerez la tenue au style très détendu. Un casque ??? Inutile voyons, pourquoi faire ?

Ces gars s’amusaient aussi beaucoup dans les alentours, sans forcément partir en course de montagne ou en forêt.

Imaginez un peu faire de tels sauts avec une HARLEY 750 de l’époque et quasiment sans suspension digne de ce nom pour un tel exercice …

No comment !

Mais le plus fou (comprendre : talentueux) des membres du groupe en termes de pilotage pur d’une Harley 74 « dans les airs » était un gars dénommé Kenny Érié. Si Kenny était encore vivant aujourd’hui, et avec environ 50 ans de moins, je suis certain qu’il serait l’un des grands noms du freestyle !

Rien n’arrêtait ces types et sûrement pas un peu de neige.

Voici Mike Sadusky sur sa Harley 50. 

Vous pensez qu’ils savaient s’arrêter ? Apparemment non …

Une bonne chose que Mike ait eut de grandes jambes …

Ces photos ont été prises par mon père sur le mont Thorodin.

Vous voulez vous garer mais êtes trop paresseux pour déplier la béquille latérale ?

Pas de problème, visez un banc de neige, foncez dedans et laissez-y la bécane comme mon père l’a fait.

Et voici Mike et Kenny en mode « parking ». 

Il n’était jamais à court d’amusement avec leurs engins.

Et une fois encore Mike « les grandes jambes » sauve le coup (enfin presque)

Tu n’es pas vraiment un vrai motard tant que tu ne maîtrise pas l’art de la glisse …

Et franchement, c’est pas rafraîchissant tout ça ?

Izétaient bien à la masse les anciens non ? Respect les mecs, belle leçon de savoir vivre … oui ces photos nous rappellent qu’il fût un temps où tu pouvais y aller franco et que tout le monde se foutait de la sécu, de la couche d’ozone, du politiquement correct,

Tu te vois de nos jours au guidon de ta Harley de bobo (ne nies pas t’es pire que moi) partir en rando tout terrain ou aller faire du slide sur le terrain vague derrière la gare ?

Mdr … de toute façon c’est interdit, pi’ i’a des barrières et la police appelée par les voisins … Bon j’arrête.

Merci pour ces magnifiques images , you’re real riders guys !

Aller la bise,

L’Hervé, your Berrichon friend.

Colleur de moto …


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Tu le sais, j’adore la motocyclette, les artistes et depuis juin dernier l’Italie (les 110 ans de la Moco chez François, le Pape qui revend des Harley Davidson aux enchères …).

Alors quand vient l’occasion de pouvoir te parler des trois à la fois …

collage_harley_70x48

Ah l’Italie !! Terre de motards (de bikers aussi, i’a du lourd là-bas derrière les Alpes), de routes incroyables (de conducteurs du même acabit, gaffe ou tu mets les pneus et garde les yeux bien ouverts) et de marques légendaires de motocyclettes et scooters …

Bon, nous faut d’la musique là, dis-donc !

Tiens, puisqu’on parle scooter justement et que nous sommes partis pour voyager un peu, faisons un crochet par l’Angleterre, à l’ouest de Londres dans le quartier de Paddington, allons rejoindre les étonnants FINE YOUNG CANNIBALS qui nous donnent à voir en 1988 l’un des plus beaux vidéo-clip dédié aux scooters italiens avec leur titre GOOD THING.

Extrait de l’album The raw & the cooked

L’étonnante voix de leur frontman Roland GIFT au physique et à la gestuelle si particulier :

http://www.youtube.com/watch?v=xrOek4z32Vg

Ce clip est superbe de par l’ambiance qui s’en dégage et les engins que l’on peut y voir. Il a été réalisé avec la complicité de deux clubs : The Joker’s Scooter Club et le A41 Eagles SC

58patch.jpg

De nos jours encore tu croises, à Londres où dans la campagne anglaise des têtes de peau ou des Mods incroyables sur des engins pas possible. La dernière fois, j’ai rencontré à Tamworth, lors du Ride To The Wall (RTTW - je t’en reparlerai bientôt) un personnage improbable : l’aumonier qui avait accompagné les boys lors de la guerre des Falklands.

Et lui, comme toi et moi, c’t'un vrai !

DSC02110

Amazing ain’t it!??!

DSC02089

Forza Inghilterra !!

Aller, revenons à nos boulons et descendons rejoindre, à Monte San Giusto, au centre Est de l’Italie, à un peu moins de 20 kilomètres de la côte Adriatique (120 km au sud de San Marin), mon ami …

MAURO SPINELLI

Photo

Mauro a 37 ans, il est économiste, spécialisé en business management. Il travaille en tant qu’expert consultant dans une compagnie qui l’envoie aux quatre coins du monde.

Ah … il n’est pas motard pour deux sous et n’a même jamais possédé de deux roues de sa vie en dehors de sa bicyclette d’enfant …

Ben alors ?!

Ben alors, le Mauro, l’a un bon sang de passe-temps / hobby qui te me le fait kiffer bien grave le garçon !

I’ colle le mec !!! Si, si …

Oui, Mauro a un vrai don pour le collage, la peinture et la vidéo.

Et quand il s’y met, ça te donne ça

collage_harley_70x48

« HARLEY DAVIDSON« , Collage sur bois, 70 x 50 cm

Quand tu discutes avec lui (en français, anglais ou italien, paskenplusse il est tri-lingue), il y a d’abord la simplicité, la gentillesse et transparaît rapidement la passion … et le talent.

« TRIUMPH ON ROUTE 66« , collage sur bois, 80 x 60 cm

Son matériaux de base est … de base : des morceaux de pages déchirées de magazines, de journaux, couleur ou pas.

Lorsque tu regardes de très près son travail, cela ne ressemble à première vue à rien. Et puis, tu recules de quelques pas, l’oeil s’adapte … et ton cerveau (si, si, même toi tu en as un … moi aussi, c’est peu dire) accepte cet entrelas coloré comme la sublime matérialisation de tes plus beaux fantasmes de tarmo borderline.

« TRIUMPH« , collage sur toile, 50 x 50 cm

Mauro commence toujours par dessiner puis passe ensuite au collage papier.

Regarde le bosser ici :

http://vimeo.com/67322510

Il a pour habitude de travailler sur des visages de femmes, des images sportives, des automobiles et des motocyclettes.

Photo : ...soon at "Officine21"...</p><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><p>PIT STOP<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />Acrilico su tela, 120x100 cm

Bien que se définissant comme absolu non motard il est séduit par les formes et l’élégance innée des motocyclettes. Et en particulier par les Café Racer. C’est similaire au travail sur un modèle de nu féminin pour lui, mais il ajoute qu’il est plus difficile d’obtenir un bon résultat.

« CAFE RACER IN THE DARK« , collage sur bois, 80 x 80 cm

Tiens, je ne résiste pas au plaisir de te coller l’originale. Superbe réalisation de Pat Jones, l’année dernière chez MotoHangar. Sur une base de Honda CB750 1976.

Le corps humain autorise les imperfections, les motos non, ajoute-t-il.

Dieu que cette philosophie me plait  !

(j’ai un physique ingrat et une superbe trapannelle)

« MOTO GUZZY« , collage sur toile, 80 x 60 cm

J’ajouterai que l’ami Mauro est aussi un fan inconditionnel de David Uhl dont il apprécie la technique (l’est bien ce p’tit gars te dis-je !)

Photo : Cafe Racer in San Francisco<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />Collage su tela, 80x80cm<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />(Disponibile presso Galleria Ferretti-Macerata)

« CAFE RACER IN SAN FRANSISCO« , collage sur toile, 80 x 80 cm

Mauro ne vit pas encore de son art mais on commence à voir ses oeuvres sur le Net

« MOTO GUZZY IN NY« , collage sur toile, 80 x 80 cm

 Et l’international s’ouvre doucement à lui avec la page que vient de lui consacrer il y a quelque temps, dans les Emirats Arabes Unis, le célèbre BIKERS CAFE , à Dubai (sur Jumeirah Beach Road comme tu le sais)

Mauro est séduit par tout ce qui se meut grâce à un moteur

Photo : Moto Guzzi Le Mans<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />
Collage su tela, 60x50cm<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />
(Disponibile presso Galleria Ferretti-Macerata)

« MOTO GUZZI LE MANS« , collage sur toile, 60 x 50 cm

 Et naturellement, il touche aussi au monde des caisseux avec un vraie réussite il faut bien le reconnaitre

On peut faire l’acquisition de ses oeuvres à la Galleria Ferretti à Macerata (dans la région des Marches), mais le plus simple est encore de le contacter directement via son site :

http://www.maurospinelli.com/index.htm

Ou son FB :

 https://www.facebook.com/pages/Mauro-Spinelli-ARTI57A/653440764680550

Photo : Fino al 19 gennaio 2014. Pathos. Macerata.<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />In collaborazione con Galleria Ferretti.

Et ainsi donc, nous voici une fois de plus de bien beaux bikers / motards cultivés comme il faut.

L’est pô belle la vie ???!!!

Addio amico mio

La bise.

L’Hervé, your Berrichon friend

Sara Liberte : another girl of Harley Davidson …


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Vive les filles et les motocyclettes !

(t’es d’accord, hein, hein … ?!)

Sara women

Et les artistes aussi bien sûr …

Connais-tu la belle et éclectique américaine Sara LIBERTE ?

Non hein ? … tu m’épaterais là, patate (encore que, si tu as un peu de mémoire tu te souviendras qu’un mag’ spécialisé dans les motocyclettes de marque américaine l’avait invitée à ses kustom days en France en juin 2008 en tant que master builder)

Biker builder, artiste photographe et journaliste

S’cusez du peu … cette jeune femme est un fantasme de biker à elle seule … et bien évidement elle roule en Harley !!!!  … elle est aussi et surtout l’une des figures (pas des plus connues il est vrai) de la scène biker US …

J’adore … normal, je ne suis qu’un homme … I’M ONLY A MAN, par SCORPIONS, extrait de l’album ANIMAL MAGNETISM. 1980, retour des USA et septième album des teutons à pantalon à rayures (autant j’adore leur musique – surtout le concert unplugged de Lisbonne en 2001 et celui d’Athènes en 2013 – autant j’ai toujours trouvé leurs fringues d’un ringard consommé – oui, je sais, on a les combats qu’on peut awouar …).

http://www.youtube.com/watch?v=84QbkA4cF2E

Bon, alors, SARA … ??

BIKER NET lui consacrait une page il y a quelques jours …

Elle est considérée comme faisant partie du top ten des Women Motorcycle Photographers aux USA. Not too bad, n’est-il pas ?!

Sara est devenue une figure influente majeure dans le monde de la photographie moto aux USA après qu’elle eut obtenu son diplôme au Montserrat College of Arts en 1997.

A ce jour, son travail est présenté dans de nombreuses publications de la presse moto biker américaine de premier plan : Easy Rider Magazine, In the Wind, Hot Bike, Street Chopper et IronWorks Magazine (quand il existait encore). Elle travaille également dans la publicité et le marketing. Elle a travaillé avec le Cycle Source Magazine comme photographe maison. Bon, une jeune femme bien intégrée dans le milieu biker quoi …

… au point que notre ami DAVID UHL l’a croquée elle aussi avec son HD XL 1996  …

Sara and her XL, painted by David Uhl

Mais ça va bien plus loin que ça … La motocyclette faisant partie intégrante de sa vie elle fût aussi coproprio et exploitante du bouclard RT’S NORTH HILLS CYCLE Inc. à Pittsburgh de nombreuses années

14 années durant, elle a construit des motos personnalisées et conçu les travaux de peinture qui vont avec …

On lui doit (à elle et Ron Tonetti) d’avoir, entre autres bikes, réalisé pour un joueur des Pittsburgh Steelers ce chopper :

Bike for Barret Brooks of Pittsburgh Steelers

Ou encore … Red and silver qui a gagné en 2007 le HOUSE OF KOLOR / HOK Prestigious Painter price avec ce Custom Pro Street Rod  2006 RTThis red and silver bike won the HOK Prestigious Painter Winner

Pas mal du tout dis donc … respect mademoiselle !

Elle est aussi à ce jour l’auteur de deux livres.

Le premier, « Comment réparer et entretenir les V-Twin américains » en 2006. Guide destiné à ceux d’entre nous qui souhaitent s’occuper eux-mêmes de leur amerloc brélon.

Le second, fin 2013, un book consacré aux tatouages biker …

Book front cover

Book back cover

Whaouu !!!!

Ouchhhhhh … !!!!

Bobo cucul !

La grande classe, i’a pô à dire …

On l’aperçoit aussi régulièrement sur les gros événements bikers qu’elle couvre en tant que journaliste :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=hIF8DPVE3Ao

La photo de la mort qui te plante bien l’image du classical bike event … Bon, l’en faut pour tous les goûts, ain’t it ?!                 Même les notres … mdr !

Mais ce sont surtout ses travaux photographiques utilisant la technique de la fusion qui lui ont fait connaître une certaine notoriété … Elle a débuté avec une série sur les femmes et Harley Davidson intitulée  Women and Machine

Dans la continuité de ce travail qu’elle avait entamé il y a quelques années, elle vient d’enchaîner avec les master builders américains  parmi les plus connus (qu’elle côtoie tous, en particulier Dave PEREWITZ et sa fille Jody).

La série s’intitule BUILDER AND MACHINE

Brian Klock

BRIAN KLOCK (j’adore ce type et sa championne de vitesse de femme)

Russell Mitchell RUSSEL MITCHEL d’EXIL CYCLES 

JOHNNY CHOP

Et bien d’autres encore que tu peux voir ici sur son site :

http://www.saraliberte.com/fine_art/builder_machine.php

Alors les garçons … lequel des motards parmi vous aura-t-il l’outrecuidance de m’affirmer qu’il ne vient pas de tomber amoureux de la belle SARA ?

Lequel osera-t-il mentir aussi effrontément !?!?

Eh ben wouala mon pioupiou, on vient à nouveau d’upgrader ton niveau de culture générale biker … (le mien n’atteint pas encore le tien mais ce souffle chaud que tu sens sur la nuque, c’est moi, je te talonne … ne vas surtout pas t’imaginer autre choses, je connais ton imagination  …).

Aller, la bise.

L’Hervé, your Berrichon friend.

Harley Davidson Liberty Tour … j’y étais avant qu’ça commence !


Hervé

Bonjour copain (et COPINEsssssss),

Rhhhhhaaaaaaaaa … , tu le sais bien ça toi … avoir un coup d’avance c’est toujours plaisant ou pour le moins rigolo… et comme j’aime bien rigoler, me suis arrangé cette fois-ci pour awouar un ch’ti coup d’avance sur ma MoCo d’amour, la bien nommée Harley-Davidson Company (si, si, laisse-moi te narrer).

Mais avant d’aller plus loin honneur aux

FEMMES,

au ROCK N’ ROLL,

et à la MOTOCYCLETTE !!!!

Et pour cela, quoi de mieux que les gamines suédoises (elles ont attaqué la scène rock à quatorze ans) de CRUCIFIED BARBARA,

avec leur titre MOTORFUCKER (tout un programme qui annonce une vraie poésie propre à la Gente féminine, non ?) extrait de leur album IN DISTORTION WE TRUST (en 2005) : 

http://www.youtube.com/watch?v=5kF5bhpEmB0

Bon, retour à nos boulons …

… tu te souviens certainement que fin 2013, HARLEY DAVIDSON France et le magazine CAUSETTE (pas du tout tarmo pour deux sous et assez loin de l’image machiste que peut véhiculer – parfois – le biker de base) se sont associés pour annoncer le

LIBERTY TOUR. 

Ces deux honorables maisons ont donc lancé la première saison du « CAUSETTE LIBERTY TOUR« , une tournée inédite d’une douzaine de soirées-festivals au féminin pluriel à travers toute la France.

Un partenariat surprenant s’il en est mais … logique. Bin wouais, figures-toi que je sais de koa j’cause vu que je roule en Harley depuis 30 ans et que j’ai été un des … tout premiers lecteurs de Causette (woui Môssieur, même que ma femme me le piquait tout l’temps … pi’ après ma fille … l’enfer à la maison).

Parce que l’indépendance et la liberté sont dans leurs gènes, Causette et Harley-Davidson ont décidé de faire un bout de route ensemble (c’est bô).

Causette s’est toujours adressée aux « femmes normales mais pas banales ».

Son crédo : faire mentir les clichés, les déconstruire, les dynamiter, c’est le magazine « plus féminin du cerveau que du capiton« . Et la Causette, elle a décidé d’aller prêcher sur les routes de France.

Ainsi donc, le dernier concert Causette Liberty Tour s’est tenu à Marseille le 22 février 2014. Presque 700 participants à l’Espace Julien (débat sur les municipales, rencontres avec l’équipe de Causette et le stand diplômant de la «femme parfaite»). 

 Les ladies ont pu s’essayer au fameux « Jump Start », simulateur de conduite pour expérimenter les sensations d’une Harley-Davidson. Elles ont également chevauché celle du stand photo, au son des concerts d’Airnadette, de Bazbaz ou encore Lou Marco.


Le prochain si cela te tente, c’est Lille le 29 mars.

Wouala, wouala, wouala, tout est dit … bin alors, kesskeu je viens faire là moa ?

Moi … et le Louis, vieux compagnon de route, l’homme au Springer. Eh bin le Louis et moi qui avons toujours été à la pointe de l’avant-garde en termes de tendance (ah si, nous portons des slips kangourou blancs à poche latérale depuis des années, avant que ça ne revienne à la mode … heu ?? c’est bien revenu à la mode dis-moi ?? Non ??), et bien nous avons fait les colonnes de CAUSETTE bien avant le LIBERTY TOUR avé HD !!!!!!!

Et hop !

Causette 2

Hé, hé, tu le crois ça !!??? Dès juillet 2011 (dans le mag’ n°15), le Louis et l’Hervé, avec la WLA milit’ qui va bien, nous étions déjà dans Causette … Grosse rigolade et des échanges très sympathiques avec la rédac’ chef de l’époque …

Causette 1

Tu vois, je sais bien que je me répète, mais grâce à la motocyclette et à Harley-Davidson, qu’est-ce-que j’ai pu en faire des chouettos rencontres … (le Louis notamment).

DSC_3172

JE SUIS DANS CAUSETTE  … ET J’AIME çA

(dans MOTOMAGAZINE aussi et ça me fait kiffer encore plus)

Un oeil ici :

 http://www.causettelibertytour.com/

 Aller, la bise.

L’Hervé, your Berrichon friend