Le trike Stinger du King (2)


Hervé

Bonjour copain (et copine),

Super Cycle logo

 Après avoir fait l’acquisition de son premier trike, un RUPP CENTAUR, (voir : http://lesblogs.motomag.com/tatoue-harley/2016/12/03/the-king-le-trike-delvis/ ) Elvis PRESLEY est rapidement passé à un engin plus fiable et plus puissant …

FansOutsideGraceland

A la sortie de Graceland … en arrière plan le RUPP CENTAUR …  Elvis quant à lui pilote son STALLION VW

A l’été 1975 Elvis acheta son second trois-roues … Il s’était rendu chez SUPER CYCLE à Memphis, sur son RUPP CENTAUR avec sa girlfriend Linda Thompson pour voir dans quelle mesure il pouvait en faire augmenter la puissance …

SUPER CYCLE, motorcycle shop fût ouvert au début des années 70 par Ron Elliot, son frère Lew et Marvin “Shack” Shackleford (la boutique a compté jusqu’à dix employés en cette époque où la mode pour la moto et les trikes faisait rage – tout le monde voulait ressembler à Peter Fonda et Denis Hopper). Ron confirma au King que le moteur du RUPP n’était pas adapté à un engin bi-place, qu’il pouvait effectivement le “gonfler” mais lui conseilla de plutôt faire l’acquisition d’un modèle en kit avec motorisation VOLKSWAGEN qu’il commercialisait …

Elvis en acheta deux, le premier fût un modèle STINGER

StingerTrike1975 - Copie

A l’époque, on comptait un certain nombre de fabricants de kits ou de trikes clefs en main … TRIKES BY STIRES était l’un des principaux …

StingerTrike1975 - Copie (2)

Le chèque de paiement signé de Vernon Presley le 16 août 1975 … 

TRIKES BY STIRES (Clyde Stires) a commencé à fabriquer sa propre version d’un kit vendu par correspondance en 1970 dans un garage et s’est développé internationalement avec des distributeurs à travers les États-Unis et en Europe. L’entreprise communiquait en annonçant que ses kits pouvaient être montés par la plupart des gens en quelques week-ends (Trikes by Stires reconnaissait néanmoins Ed Roth – je t’en reparlerai plus tard – comme le créateur du concept) …

5739

Ron en 2008 dans son shop …

Le modèle STINGER que les Elliotts ont construit et vendu pour la première fois à Elvis était basé sur le Beetle (Cox VW) d’Ed Roth (je te reparlerai de lui bientôt). Il dispose d’un moteur VW monté à l’arrière, refroidi par air, boîte de vitesses manuelle à quatre rapports, fourches avant à ressort, suspension arrière indépendante VW et freins à tambour à l’arrière VW …

StallionTrike - Copie

 Selon Shackleford, Elvis l’a détruit le jour même de sa livraison. “A la sortie de Graceland la roue avant est bien passée mais l’aile arrière a accroché sur la pierre.” Si c’est vrai, ce fût peut-être ce qui l’a motivé pour acheter un second trike alors que le STINGER était en réparations. Entre temps, Elvis s’était fait serrer pour conduite sans casque. La police a interrogé Ron pour savoir s’il y avait un moyen de trainer Elvis au tribunal. Ron a répondu qu’il pourrait re-qualifier le trike comme un VW ce qui éliminerait la nécessité du port d’un casque. La légalité de la démarche était discutable, mais néanmoins Ron a obtenu une plaque d’immatriculation pour le trike juste au moment où Elvis a été cité à comparaître …

stingerrep

STIRES a continué de proposer des modèles de tricycles et des kits tout au long des années soixante-dix. Il eut même jusqu’à cinq modèles différents juste avant de vendre son business dans les années quatre-vingt …

trikes[1]

Les Elliott ne vendirent pas que des trikes à Elvis. Celui-ci a continué à faire des affaires avec eux jusqu’à sa mort. Ses motos étaient entretenues ici, il y acheta des voiturettes de golf pour Lisa Marie et une moto-neige avec des roues au lieu de skis à l’avant afin qu’elle puisse être conduite autour de Graceland. Ils ne tarirent pas d’éloges au sujet d’Elvis dont ils gardèrent un bon souvenir …

100_0008

L’entreprise, au 624 S. Bellevue Blvd, Memphis, a continué de croître et a survécu à bon nombre de ses concurrents dans la ville … il se dit que ce sont les vrais motards qui s’y rendent, pas les Rolex bikers

100_0011

45 ans après sa création, l’entreprise est toujours opérationnelle. Lew à maintenant 85 ans et c’est essentiellement son “jeune” frère Ron (82 ans) qui est à la barre. Le shop est uniquement ouverts du mercredi au dimanche mais reste encore une halte obligée pour de nombreux “vrais” riders de la région où autres fans d’Elvis qui viennent se faire photographier dans la boutique où l’on peut admirer un replica du STINGER du King …

14370013_1209264205771753_4813778427695561204_n

Le replica au beau milieu de la boutique … pour 50.00$ il est à toi …

Aller, la bise, la suite très bientôt …

L’Hervé, your Berrichon friend …